Unholy Confessions
Bien le bonjour, ou bonsoir chers sorciers.

Bienvenue sur Unholy Confessions. Ne partez pas si vite. Cela fait longtemps que tu vas de forum en forum à la recherche d'un bon RPG ? Et bien reste car si tu aimes le temps des Maraudeurs, tu es bien parmi nous. Nous ne pouvons pas te dire plus car avec les dangers qui rôdent et qui touchent Poudlard, il serait dangereux de parler avec des oreilles indiscrètes qui nous écoutent.

Nous demandons 10 lignes minimum et nous garantissons une bonne ambiance. Nous avons déjà 68987 messages de postés, ce qui montre l'activité non stop de nos membres sur notre forum. Vous hésitez encore ?

Allez faire un tour chez nos PV ^^

Rejoignez nous <3
Le Staff, Remus Lupin & Sirius Black {Admin's} & Dorian Karlson & Charlotte Kered Ann {Modo's}

Forum disponible déjà depuis 2 ans !!!


Entrez dans l'univers des Maraudeurs et découvrez y une autre facette de la vérité, celle que vous vous créez. Plus de 2 ans ! Bonne ambiance
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]

Aller en bas 
AuteurMessage
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Sam 15 Aoû - 0:34

Le Parc de Poudlard, ce vaste étendu de verdure. On pouvait y perdre tellement de choses : sa baguette, tombée de sa poche, par exemple. Ou un livre laissé au pied d'un arbre... On pouvait y perdre aussi un ami, suite à une dispute. Maureen, elle, n'avait perdu aucune de ces choses. Non, elle était plutôt perdue... Perdue dans ses pensées. C'était de loin l'activité qu'elle détestait le plus mais elle ne pouvait s'en empêcher. Elle pensait à sa famille, non seulement celle qui l'attendait dans le petit cottage en pleine campagne, mais aussi celle qu'elle n'avait jamais connue, en Irlande. Ses parents lui en parlait souvent comme une famille de moldus qui respectent les traditions familiales. C'était une des raison pour lesquelles sa mère et son père ont dû s'enfuit en Angleterre : le fait qu'ils ne soient pas mariés après deux enfants était un affront à la famille et à ses valeurs. Pourtant, sa mère racontait parfois des souvenirs de quand elle était jeune et qu'elle était toujours épaulée par son père, un grand homme, qu'elle aimait plus que tout à cette époque. Elle voulait même l'épouser, alors qu'elle n'avait que cinq ans.
Allongée dans l'herbe fraîche, la Serdaigle sourit dans le vide. Elle aurait aimé connaitre son Grand-père maternel. D'ailleurs, peut-être que sans cette dispute elle n'aurait pas connu l'enfer de l'école primaire. Elle n'aimait pas se remémorer ce passé douloureux parce que, si elle n'avait aucun souvenirs du temps qu'elle avait passé avec sa famille en Irlande, elle revivait souvent les instants blessants de sa vie d'enfant persécutée. Et ces adultes qui ne pouvaient rien faire ! Elle se souvenait chaque coup, chaque blessure... chaque larme. En parlant de larme, une petite goutte salée venait de couler le long de sa joue, et elle sentait une boule se former dans sa gorge. Elle essuya la traitresse d'un coup sec de la manche et se releva en respirant calmement, voulant ralentir les battements de son cœur. Elle s'adossa à l'arbre le plus proche et se recroquevilla sur elle-même, les genoux accrochés à sa poitrine par ses bras. Elle enfouie sa tête dans ce cocon improvisé et sanglota. C'était la première fois qu'elle pleurait pour ça depuis qu'elle le début de l'année, un record. Même si elle savait qu'elle était protégée contre ces menaces, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir peur qu'ils reviennent la martyriser encore et encore. Elle était hantée par les fantômes de son passé et se demandait à chaque instant comment elle allait pouvoir s'en débarrasser. Elle ne fit plus attention à ce qui se passait aux alentours : elle s'en fichait. Elle avait banni de son esprit le vent qui lui emmêlait les cheveux, les nuages gris qui surplombaient le Parc... et les bruits de pas qui pouvaient s'approcher...
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Lun 17 Aoû - 12:24

Au prise dans son devoir de métamorphose, Jesse Wyller, préfet en chef , étudiant chez les jaunes noirs, ferma son livre de cours d'un geste rageur. Il avait beau essayé de se concentrer, il n'y arrivait pas. Peut être était ce la salle commune bondée, et bruyante..Il n'aimait pas trop la bibliothèque, mais au fond il aurait peut être du y aller, malgré cette impression de recueillement qui lui fait plus penser à un enterrement qu'à une bonne condition pour travailler. Ben oui chacun ses avis non ? Enfin, le voilà qui abandonnait l'idée de terminer son devoir de métamorphose aujourd'hui. Il prit ses affaires les empila et remonta dans son dortoir. Il salua Shannon d'un signe de la tête, et déposa ses affaires sur son lit, non sans brusquerie. Il fallait qu'il prenne l'air, sans quoi, cet univers calfeutré allait le faire devenir fou..Pourquoi donc tout le monde s'était donné rendez vous dans la salle commune.

Il prit un pull qu'il passa en vitesse et redescendit dans la salle commune. Un élève de troisième s'approcha de lui et lui posa un question au sujet ...Il l'écouta à moitié, et s'excusa prétextant un retard quelconque à une réunion...et s'enfuit. Il réussit à sortir de sa salle commune, remonta vers le hall et sortit à l'extérieur. Ah de l'air frais et calme. Il aimait bien le parc, c'était probablement l'endroit le plus vaste de Poudlard, aussi les coins pour s'isoler un peu ne manquer pas ! Il foula l'herbe odorante et se dirigea au hasard vers un lieu qui lui semblait désert..Il y avait des arbres contre lesquels s'adossaient et la tranquillité parfaite pour réfléchir un peu. Non pas qu'il aimait pensé mais de temps à autre, ça faisait du bien de faire le tri dans sa vie.

Hélas, sa fugace envie fut vite jettée à l'eau quand il entendit des pleurs. Pas des petits pleurnichardes, non de vrais sanglots. Et Jesse n'était pas homme à laisser une demoiselle en détresse, car oui c'était une demoiselle à en juger par sa silhouette recroquevillée contre le tronc d'un arbre. Silencieusement il s'approcha d'elle. Qu'est ce qu'il pouvait la faire pleurer autant ? Un soucis ? Des ennuis avec un autre élève ? Si c'était ça, il se faisait un devoir de l'aider !! Aux couleurs de sa maison, il la reconnut comme étant à serdaigle. Il s'accroupit devant et d'une voix douce:


- Hey..ça va pas ?

Bon il laa voyait mal se confier à un parfait inconnu, mais peut être au moins la connaissait-il comme étant le préfet en chef..
Revenir en haut Aller en bas
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Lun 17 Aoû - 13:16

Maureen n'avait pas entendu les pas du jeune homme qui venait d'arriver près d'elle. Elle ne remarqua sa présence que lorsqu'il prit la parole. Cela fit sursauter la Serdaigle qui releva la tête. Elle avait des mèches collées à son visage à cause des larmes qui ruisselaient sur ses joues. Elle était surprise dans une crise de larmes et n'était pas fière. Elle se dépêche d'essuyer ses yeux humides mais ceux-ci ne dérougiraient pas avant un petit moment. Elle s'éclaircit la voix, qui s'était un peu enrouée et tenta de répondre clairement entre deux hoquets.

- Ca va... bien... merci.

Elle essayait de se persuader elle-même qu'elle allait bien, que ce n'était pas grave, que ce n'était que passager, mais elle savait pertinemment qu'à chaque fois qu'elle y repensait elle fondait en larmes. Elle essaya d'identifié le jeune homme qui était en face d'elle mais elle avait les yeux trop embués pour voir quelque chose clairement. Elle posa sa manche sur ses yeux et les tamponna pour absorber les larmes qui recommençaient à couler. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle aperçut un visage qu'elle avait déjà croisé dans les couloirs, par-ci par-là, et tout ce qu'elle pouvait dire c'était qu'il n'était pas en sixième année mais en septième, puisqu'il paraissait plus vieux qu'elle. Elle ravala ses larmes et put voir l'écusson jaune des Poufsouffle ainsi que l'insigne de préfet en chef. Alors comme ça elle était en présence d'un Préfet en Chef ! Elle voulut se lever pour partir mais eut un vertige. Elle s'agrippa à l'arbre qui était derrière elle et redescendit à terre doucement. Ce n'était décidemment pas le moment pour se lever ! Tant pis, elle resterait là.
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Lun 24 Aoû - 20:35

Jesse sentit que quelque chose n'allait pas chez la jeune fille devant. rien qu'à voir son visage humide, et ses yeux rougis par les pleurs, il doutait qu'elle aille bien. Hélas pour elle, il n'était pas du genre à laisser une personne comme ça, d'autres auraient passé leur chemin mais pas lui. Il était comme ça, faut pas chercher à comprendre. Elle s'essuya les yeux, mais d'autres larmes coulèrent de ses paupières, il lui aurait bien enlever pour sa part ses mèches de cheveux collées sur ses joues, mais son geste serait déplacé. Après tout, elle ne le connaissait pas et lui non plus, donc pas de familiarité ..pour le moment. Il se faisait peut être passer pour un pot de colle mais un pot de colle respectueux tout de même. Il lui sourit doucement et posa ses coudes sur ses genoux, quoiqu'il en soit il n'avait pas l'intention de partir tout de suite, pas avant de s'être assuré qu'elle n'avait pas de soucis. Elle lui assura alors entre deux sanglots qu'elle allait bien, il sourit un peu plus en la regardant.

- Ma foi..j'ai toujours pensé qu'une demoiselle avait toujours une bonne raison de pleurer..

Il la regarda alors se lever..Ah mince, il la dérangeait apparemment..Il se redressa en même temps qu'elle mais s'aperçut qu'elle vacilla et qu'elle s'agrippa à l'arbre un instant pour redescendre sur le sol. Il en fut un peu étonné, et s'accroupit à nouveau devant elle et lui dit de la même voix douce et qu'il voulait surtout rassurante..Elle n'avait pas à avoir peur de lui.

- Tu veux que je m'en aille.. Si t'as besoin de solitude, je vais pas m'imposer..Je me suis juste arrêté pour pour m'assurer que tu n'avais pas de soucis..mais si tu veux pas m'en parler, je peux comprendre..après tout, tu me connais pas..On m'appelle Jesse Wyller..

Il ne jugea pas utile de lui énoncer son appartenance aux poufsouffles, ni son poste de préfet en chef, les insignes devaient l'avoir déjà renseigner, et puis il n'aimait pas non plus faire comme d'autres, énumérer ses titres comme un paon dans une basse cour montrerait ses plus belles plumes. D'une part ça servait strictement à rien et d'autre part, pour lui c'était pas le plus important. Certes il en était fier mais voilà, il n'en abusait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Lun 24 Aoû - 23:38

Inspirer, expirer, inspirer... C'était tout ce que pouvait faire Maureen pour calmer ses sanglots qui ne cessèrent tout de même pas. Elle essayait d'essuyer ses larmes sur ses joues mais elles revenaient, encore et toujours, comme pour lui faire comprendre qu'elle ne serait jamais tranquille, qu'elle sera hantée à jamais par ce passé douloureux. Un passé si douloureux. Et ce garçon, si gentil. Il semblait réellement se préoccuper de son état. Et quel état ! Elle devait être atroce à regarder. Pourtant, elle ne se préoccupa pas de son apparence actuel. Elle s'en fichait et n'y prêtait pas attention depuis qu'elle était petite. Le jeune homme lui répondit en souriant. Que cherchait-il à faire au juste ? En tout cas, elle fut légèrement soulagée qu'il ne se moque pas d'elle. Elle était sûre que d'autres ne se seraient pas gênés pour l'enfoncer dans son chagrin et ainsi la faire encorep plus pleurer. Non, lui, il tentait vraiment de la calmer comme l'aurait fait un ami et elle appréciait. De toute façon, elle n'avait pas la force de le repousser et n'en avait pas envie puisqu'il était sympa avec elle. Lorsqu'il vit qu'elle se relevait, il en conclu qu'il devait partir. Maureen s'en voulut de lui faire penser qu'il n'était pas le bienvenu. C'était juste qu'elle était un peu gênée de pleurer de la sorte devant une jeune homme avec lequel elle n'avait même pas parlé une seule fois. Elle n'avait pas forcemment besoin de solitude. Peut-être qu'au fond, justement, elle avait besoin d'être entourée en ce moment précis pour oublier les moments où elle était trop seule. Mais ce n'était pas comme si c'était une évidence ! Au contraire, ayant été seule toute sa vie, pourquoi cet instant serait différent. Mais voilà, Jesse, puisque c'était son prénom, était là, devant elle, et il la regardait pleurer. Il avait proposé de s'en aller pour laisser la jeune fille seule mais elle n'avait plus envie d'être seule maintenant. Elle tenta de se calmer avant de répondre à Jesse, les larmes roualnt doucement sur ses joues déjà bien humidifiées.
- Moi c'est Maureen... Maureen Callaghan.
Certes, elle le connaissait pas, mais ça s'apprend, à connaitre les gens, non ? Maureen n'était pas la plus douée en relations humaines mais elle savait cela, c'était déjà pas mal. Et puis, ils connaissaient chacun le nom de l'autre et c'était un bon début. Le garçon allait-il comprendre que la Serdaigle voulait qu'il reste ? Elle n'en savait rien mais ne lui fit pas remarquer. Elle allait encore sangloter avant de parler et elle n'allait pas pouvoir placer un mot d'audible.
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Mar 25 Aoû - 0:43

Citation :
- Moi c'est Maureen... Maureen Callaghan.

Oh elle se présentait, et le ton lui indiqua qu'elle semblait accepter qu'il reste un peu. Le préfet sourit un peu plus, au moins, pourrait-il essayer de lui ramener un petit sourire sur les lèvres . Il n'aimait pas voir une fille pleurait et encore moins quand c'était à cause d'un garçon. Là généralement, il se foutait bien du monde, mais le garçon entendait parler de lui, il était moralisateur oui et alors ? Il n'y avait rien de pire qu'un garçon à côté de la plaque..Oh il ne prétendait pas être parfait, lui aussi faisait des erreurs avec les filles, il en avait même fait pleurer ça oui..mais bon voilà quoi. Une fille c'était là pour embellir la vie, c'est mieux quand elles sourient non ? En tout cas, il avait appris une chose durant toutes ces années à Poudlard, c'est quelque soit la personne, il ne fallait jamais les forcer à se confier, ni s'imposer. Il l'avait compris parce qu'il avait eu l'expérience désagréable d'avoir foutu un poing à un type qui l'avait harcelé..Depuis ben, envers les autres, il évitait d'agir de même. Il regarda la jeune fille avant de fouiller dans la poche de sa veste, il en sortit un beau paquet tout neuf de mouchoirs en papiers, toujours utiles finalement.

- Tient..

Il lui sourit encore, et s'installa à côté d'elle, il pouvait certes tenir longtemps accroupi mais faut pas abuser non plus. Sinon vivement les crampes après. Il s'installa en tailleur légèrement de côté pour pouvoir voir la jeune fille sans tourner la tête. En plus si elle s'était présentée, c'est donc qu'au fond, elle avait bel et bien besoin de lui non ? Le poufsouffle pencha un peu la tête sur le côté avant de demander toujours doucement.

- Alors..Tu veux me parler de ce qu'il te tracasse ? J'ai toujours pensé qu'il était mieux de conserver pour soi ses problèmes, jusqu'à ce qu'on me prouve le contraire...pas que j'aime parler de moi..mais des fois ça soulage un peu..

C'était un bon départ non pour la mettre en confiance ? En plus il se sentait prêt à en dire un peu sur lui, si elle acceptait de lui parler elle. Bon il n'allait pas non plus entrer dans les détails, il aimait bien avoir sa vie et son jardin secret..secret justement et puis il y avait des sujets qui restaient à jamais fermer. Ceux là, il n'y touchait pas !
Revenir en haut Aller en bas
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Mar 25 Aoû - 14:42

La jeune fille fut contente que Jesse reste, même si ce n'est pas pour longtemps. Après tout, il n'allait pas rester ici avec elle jusqu'à ce qu'elle arrête de pleurer... si ? Ca l'étonnerait fortement. En tout cas, il était resté et c'est ce qui importait pour le moment parce qu'elle ne se sentait pas capable d'être seule. Pas encore, pas en ce moment. Là, elle avait juste besoin qu'on la réconforte et il était à côté d'elle. Autant en profiter... non ? Elle ferma les yeux pour tenter d'arrêter le flot de larmes qui coulaient. Mes ses yeux la piquaient et elle fut obligée de les rouvrir. Il fallait que ça sorte. Trop de ces gouttes salées avaient été ravalées ces trois dernières années. A quoi cela servait-il de faire la forte alors qu'à un moment donné on ne peut plus s'empêcher de craquer ? Maureen accepta volontier le mouchoir que lui tendit le jeune homme. Elle prit note qu'il falait toujours en avoir sur elle pour ne pas paraitre si ridicule. Elle imbiba le doux papier d'eau salée et elle essuya ses joues froides. Elle se sentait déjà un peu mieux maintenant. Elle souria légèrement, pas autant qu'elle l'aurait voulu mais c'était déjà mieux que rien. Elle regarda ses pieds.
- Merci...
Sa voix était douce et reconnaissante mais encore faible et triste. Mais est-ce qu'elle retrouvera une voix normale avant le lendemain ? Elle ne pensait pas en tout cas. Elle aurait cette voix enrouée qu'elle avait à chaque fois qu'elle avait pleuré et elle s'interdira de sortir un mot pendant la journée. Elle leva la tête vers Jesse qui s'était assis prèt d'elle et l'écouta parler. Il fallait qu'elle en parle à quelqu'un oui, mais elle allait fondre en larmes encore une fois rien qu'en il pensant. Mais peut-être que ça la soulagerait d'un poids... ce poids qui la gène depuis plusieurs années, depuis qu'elle était entrée dans cette école moldue. Hormis sa famille, personne ne savait ce qui s'était passé. Elle n'avait jamais déballé son histoire à quelqu'un d'autre, et surtout pas à un garçon qu'elle ne connaissait que depuis quelques minutes. Pourtant, elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance. Il parlait avec de la compréhension dans la voix. Il avait eu des coups durs, lui aussi. Ca s'entendais dans ses paroles. Et puis, qu'avait-elle à perdre ? Au pire, il se moquerait d'elle et irait tout raconter à ses amis pour que l'histoire de Maureen fasse le tour de Poudlard... Et après quelques semaines à se cacher quelque part, les autres l'auront oublié. Mais comment lui raconter correctement sans craquer, encore ? Comment retenir ces larmes qui recommenceront à couler inlassablement lorsqu'elle va commencer à parler ? Tant pis, elle se lança. Elle n'allait pas finir son récit, et alors ? Le garçon comprendrait certainement. Elle baissa la tête et inspira un grand coup en fermant les yeux avant de se jetter à l'eau.
- C'était il y a une dixaine d'années... Je rentrais en primaire dans... dans une école moldue. Je ne suis pas... pas née parmis eux... Ils se connaissaient... tous... et moi j'étais l'intruse... l'inconnue... la méprisable Maureen...
Les larmes recommençèrent à couler, doucement. C'était dur de déballer ainsi ce qu'elle avait sur le coeur. Très dur. Elle se doutait bien qu'elle allait repleurer, elle le savait. Mais elle vait commencé à parler. Elle tamponna ses yeux humides avec le mouchoirs qu'elle tenait toujours dans la main. C'était d'autant plus dur qu'elle se mettais à la place de ces infâmes enfants. Elle aimerait tellement leur jetter un sort pour leur apprendre le respect.
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Jeu 3 Sep - 21:43

Hey c'était un sourire ça !! C'est donc qu'il était sur la bonne voix, et qu'il n'avait pas perdu le coup de main alors. Il se sourit doucement, se moquant de lui même silencieusement comme si il avait l'habitude de consoler les jeunes filles en pleurs, en fait ça ne lui était arrivé que peu de fois, et disons que Maureen semblait être pour sa part une fille qui avait un vrai soucis. Les autres, c'était surtout après une rupture avec leur petit ami, elle..Elle ne montrait pas vraiment un visage de peine de cœur non c'était plus profond, plus enfoui, plus sérieux qu'un idiot qui ne savait pas aimer. Il attrapa un brin d'herbe et s'amusa avec en attendant qu'elle en lui dise un peu plus. Patient, il attendit, car il savait que parfois avant d'ouvrir son cœur, il fallait le temps pour ouvrir la porte. Lui même ne l'ouvrait pas sans réfléchir, et surtout devant une personne qu'il ne connaissait même pas sauf de nom. Mais il était touché que Maureen lui fasse confiance spontanément, il n'était pas du genre à se moquer, sauf que ceux qu'il n'aime pas. Non il préférait aider à s'en sortir qu'à enfoncer les gens dans leur chagrin. Ça si tout le monde pouvait le comprendre, il y aurait moins de cons à Poudlard.

La jeune fille continuait cependant de pleurer, il la regarda se tamponnait les yeux pour récolter ses larmes sur le mouchoir, mais d'autres venaient déjà les remplacer. Et plus il la regardait, plus il en venait à se demander ce qui provoquer ses pleurs intarissables...Un coup dur probablement, et par moments quand ça ressortait, ça fait encore plus mal que les premières fois. Il en savait quelque chose. Lui ne pleurait pas, il faisait des cauchemars ce qui au fond, était bien plus épuisant quand on avait passé la moitié de la nuit à faire des rondes dans les couloirs. Maureen commença son récit, Jesse la laissa tranquille le temps qu'elle prenne courage, il était sensible à son chagrin, préférait ne pas la brusquer. Alors il s'agissait de quelque chose dans son passé..Mais que s'était-il passé ? Le préfet ne posa toutefois pas la question hocha juste la tête d'un air grave pour lui montrer qu'elle avait toute son attention et son soutien. C'était déjà mieux que rien..Et si jamais son récit devait lui arracher d'autres sanglots violents, alors il ferait la première chose qu'il lui viendrait à l'esprit soit la prendre dans ses bras pour la consoler doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Dim 13 Sep - 14:22

Maureen ne savait comment poursuivre son histoire. C'était si douloureux. Raconter à haute voix était tellement plus difficile que d'y penser, tout simplement. Et qu'allait être la réaction de Jesse ? Oh, et après tout, elle avait commencé, il fallait qu'elle termine, non ? Pour se donner du courage, elle serra le mouchoir dans son poing et respira à fond. Elle vit que le garçon l'écoutait, et elle remarqua dans son regard qu'il ne la casserait pas. Cela la rassurait un peu tout de même. La peur que le Pouffy se moque d'elle ou qu'il aille tout répéter aux autres s'était envolée rien qu'en regardant ces yeux de la même couleur que les siens. Elle avait pris confiance en lui en si peu de temps ! Elle n'eut pas le temps d'en voir peur car elle pensait à une façon de dire ce qui lui était arrivée. Elle essuya ses joues humides et dirigea son regard vers un point imaginaire derrière le préfet en chef. Ses yeux s'immobilisèrent un instant avant de tomber sur le visage du jeune homme. Elle le regarda furtivement tout en recommençant son récit. Ses pupilles ne cessaient de bouger, allant de la bouche du jeune homme à ses mèches de cheveux qui encadraient son visage, en passant par les yeux et les pommettes. Elles ne restaient jamais sur une partie fixe. Peut-être trahissaient-elles l'hésitation de Maureen.

- Dès le premier jour... je n'étais pas... aimée. Je n'étais pas une... une des leurs... Ils me regardaient comme... comme un monstre...

C'était ce qu'elle pensait être : un monstre. Dès le jours où elle était entrée dans cette école, dès lors où ils posaient leur regard sur elle... puis leurs coups. Elle baissa la tête et une larme tomba sur sa robe de sorcière. Mais il fallait qu'elle continue. Alors elle inspira et continua.

- Et moi je... je me demandais ce qui clochait. Qu'est-ce qui n'allait pas... chez moi ? ... Ils le savaient... que je remarquais leurs regards... si haineux. Peut-être que j'aurai pû à... à cette époque... faire quelque chose...

Oui, peut-être qu'elle aurait pû faire en sorte que rien n'arrive. Mais elle êtait si gênée par ces enfants qui pourtant n'étaient pas beaucoup plus âgés qu'elle...

- Un jour... j'ai été voir l'institutrice... Je lui ai tout dit. Que je ne me sentais pas... à ma place. Elle n'a rien voulu savoir... et une bande de gosse m'a... m'a attendu à la sortie de l'école... Je devais prendre le bus... tous les soirs, pour rentrer chez moi.

Elle se souvenait encore des trajets où elle enviait tous ces enfants qui s'amusaient entre eux. Mais elle, elle avait toujours été seule, juste derrière le chauffeur. Et elle sentait les yeux qui l'observaient dans son dos. Elle avait toujours pris le bus pour aller et repartir de l'école, jusqu'à ce fameux jour..
.

- Ces enfants le savaient. Et ils m'ont attendu... ils... ils étaient en colère... Ils m'en voulaient de l'avoir dit... d'avoir dit qu'ils me dévisageaient. Et alors le plus âgé s'est jeté sur moi...

Un sanglot la coupa et son corps trembla. Les larmes s'étaient taries, mais son coeur lui faisait mal et ses yeux la piquaient. Elle serra les poings jusqu'à se rentrer les ongles dans la peau. Elle gémit. Jamais elle n'avait raconté son histoire à quelqu'un de pratiquement étranger et c'était si dur...

Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Mar 22 Sep - 2:59

Jesse l'écouta, que pouvait-il faire d'autre d'ailleurs ? C'était déjà ça non ? Et puis, il ne voulait pas l'interrompre, ça devait être déjà bien assez difficile de raconter alors s'il ne mettait à la couper, elle n'y arriverait jamais. Il se contenta de lui prêter deux oreilles attentives et de l'observait. Elle était tendue, ça se voyait, déjà la manière qu'elle avait de serrer le mouchoir. Et puis elle ne le regardait pas en face non plus. Par crainte de lire une lueur de moquerie dans ses yeux peut être, après tout, il pouvait lui affirmer que ça ne serait pas le cas, elle n'avait encore aucune raison de lui faire totalement confiance, elle ne le connaissait pas.

Elle lui raconta alors ses journées à l'école moldue. Il n'y prit pas garde mais au fur et à mesure de ses aveux, son visage se durcit. Comment pouvait-on penser d'elle ainsi. Lui ne la connaissait que depuis quelque minutes, en serait incapable. Bien au contraire, il était plutôt touché par sa sensibilité et son chagrin. Et elle n'avait absolument rien d'un monstre au contraire, elle était plutôt jolie à regarder, rousse, des beaux légèrement ondulés, un regard bleu, différent du sien, mais bleu. Un visage doux. Bref, elle avait tout pour plaire. Il serra le poing et écouta la suite. Se faire rejeter, ça devait faire mal. Il n'avait jamais eu à faire à ce genre de comportement, mais imaginait très bien le résultat

Il finit par déglutir doucement. Elle n'avait pas encore fini son histoire qu'il devinait la fin. Et elle lui confirma sur un sanglot. Alors Jesse, troublait pas ses paroles et touché plus qu'il n'y paraissait s'approcha d'elle pour la prendre dans ses bras. Il ne savait pas quoi dire, mais savait que parfois les gestes pouvaient parler plus que les mots. Il la serra donc doucement contre lui et la berça gentiment. Au moins elle pouvait être sûre qu'à partir d'aujourd'hui, elle pouvait compter sur lui. Jesse donnait souvent son amitié et son soutien sans le reprendre, ce qui faisait de lui le garçon apprécié qu'il était. Il finit par ouvrir la bouche pour parler d'une voix douce et sincère


- Oublie les, c'étaient des idiots..Ils avaient tord, tu es bien plus qu'un monstre..moi je vois une fée..Ils n'ont pas su le voir c'est tout..
Revenir en haut Aller en bas
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Dim 27 Sep - 15:04

Maureen était en quelque sorte soulagée. Après tout, à part à ses parents et son frère, elle n'avait jamais raconté cette histoire et elle venait de s'apercevoir que ça lui avait fait du bien, un peu, de se confier. Elle ne regardait pas Jesse mais sentait qu'il l'avait écouté attentivement, et qu'il était touché. Et alors qu'elle sanglotait par ces tristes souvenirs, son passé, mais aussi son présent puisque c'est à cause de cette expérience qu'elle est si renfermée, elle sentit qu'il s'approchait d'elle. Elle pouvait sentir la chaleur qui se dégageait du corps du préfet. Il était de plus en plus proche et elle sentit des bras la serrer contre un torse si réconfortant... si chaleureux. Elle qui s'était attendu à des vannes, elle fut un peu surprise mais elle ne refusa pas et se blottit un peu plus contre le poufsouffle. C'était la première fois que quelqu'un se comportait ainsi avec elle et elle ne trouvait pas ça désagréable, hormis le fait que son corps s'agitait et que son coeur était totalement déchiré. Elle aurait pu en profiter, mais ce n'était pas dans le caractère de Maureen. Une fois qu'elle serait calmée, elle se détacherait du garçon. D'ailleurs, celui-ci parla. Alors comme ça, il la considérait comme une fée ? Mais ils se connaissaient à peine !! Et puis, ce n'était pas du tout ce que la Serdaigle pensait être. Non, en fait, elle ne s'était jamais comparée à des êtres magiques, ni même à des animaux ! Elle aurait aimé être un chat, c'était certain, avec son corps agile et son caractère câlin, mais une fée ?? Les fées sont belles et ce n'était pas du tout l'impression qu'elle avait d'elle lorsqu'elle voyait son reflet. Blottie dans les bras de Jesse, la brunette rougit, comme chaque fois qu'on la complimentait. Car, si ce n'était pas un compliment, qu'était-ce ? Elle voulu sourire, mais elle ne pouvait pas... pas encore non, pas aussitôt après avoir raconté son enfance. C'était trop dur, même si elle se forçait. Tout à coup, elle se sentit mal. Elle se rendit compte qu'elle était dans les bras d'un garçon, qu'elle ne connaissait pas il y a une heure, en plein milieux du parc... bon, peut-être pas au beau milieu... et elle devait avoir une sale mine après avoir autant pleuré. Que devait-elle faire ? Partir en courant n'était pas la meilleure solution, et rester là était impossible. De plus, il fallait rentrer au château... non ? Et puis d'abord, Jesse n'était pas là pour rien. Il devait avoir quelque chose à faire... et elle l'avait dérangé. Après avoir réfléchit à tout ça, elle se recula un peu et parla. Sa voix était rauque mais elle n'y prêta pas attention.

- Merci de... de m'avoir écouté.

Elle ne le regarda pas dans les yeux. Elle croisait son regard bleu quelque fois mais ne restait jamais figée dessus. Elle se sentait gênée d'avoir fait perdre du temps au préfet qui devait avoir autre chose à faire que d'écouter une fille qui pleure. Elle se leva doucement, ayant tiré une leçon du vertige qu'elle avait eu tout à l'heure. Elle se demandait encore si elle devait s'en aller...
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   Mer 30 Sep - 22:08

L'effet de son geste ne tarda pas à venir. Il s'était tu pour la prendre dans ses bras. Parfois, c'était tout ce qui fallait quand on allait mal. Un peu de réconfort dans des bras compréhensif. Il était compréhensif ? Oui surement un peu, il n'avait pas vécu pareil expérience mais avait vécu avec un oncle qui le haïssait alors..Même de très loin c'était la même chose. Tout rejet est difficile à porter sur ses épaules, mais tout le monde ne les combattait pas de la même manière. Jesse se contenta alors de bercer la jeune fille jusqu'à qu'elle arrive à se calmer. Il espérait quand même avoir réussi à la soulager un peu même si au fond, il n'avait pas vraiment fait grand chose. Mais c'était sa présence qui comptait pour elle, ce soutien qu'il lui avait offert dans un moment de détresse car elle en avait eu besoin. Il attendit sagement qu'elle sécha ses larmes. Elle finit même par se reculer d'elle même pour le remercier. Jesse lui sourit doucement en la regardant. Même après avoir pleurer, elle était assez mignonne.

- De rien..Mais tu sais, t'es pas la seule à avoir besoin de parler, beaucoup de gens aimeraient pouvoir se confier à un tiers comme ça...Moi y compris..J'ai bien vécu chez un oncle qui me hait ..Alors côté rejet je connais un peu ..

C'était la première fois qu'il en parlait réellement comme ça de son oncle, mais il avait ressenti comme le besoin de lui donner comme une preuve qu'il était sincère.Elle se releva, le jeune homme l'imita un peu après et lui sourit à nouveau. Il comprenait aussi qu'elle se sente gênée maintenant. Il posa une main sur sa joue pour effacer une dernière larme avant de laisser retomber son bras le long de son corps. Bon il devait la rassurer maintenant mais comment ? Il fourra ses mains dans ses poches et chercha son regard. Elle ne le regardait pas en face, ça prouvait bien qu'elle était mal à l'aise non ?

- Si jamais tu veux qu'on en reparle un peu plus tard..j'ai toujours du temps pour ceux qui en ont besoin !

Il ajouta aussi, qu'elle ne devait pas hésité à venir le voir s'il le fallait. Après tout, c'était un peu son rôle de veiller à ces que les élèves de Poudlard se sentent bien et puis c'était aussi sa personnalité de vouloir aider le monde entier. Il lui assura doucement qu'il était content d'avoir pu l'aider un peu et qu'il reviendrait la voir un peu plus tard. Par exemple le lendemain, comme elle aurait eu le temps de se remettre un peu de ses fantômes. En tout cas, il aurait aime lui, pouvoir en faire autant. Parler de son passé sans crainte. Mais il ne le pouvait pas. Il lui sourit et la quitta après s'être assurée qu'elle allait mieux. Il l'aimait bien cette jeune fille. Il se promit de veiller sur elle même de loin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les fantômes du passé ressurgissent [with Jesse]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Les fantômes du passé [Terminé]
» Les fantômes du passé... [Pv Sonja - Peter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unholy Confessions :: Le Parc-
Sauter vers: