Unholy Confessions
Bien le bonjour, ou bonsoir chers sorciers.

Bienvenue sur Unholy Confessions. Ne partez pas si vite. Cela fait longtemps que tu vas de forum en forum à la recherche d'un bon RPG ? Et bien reste car si tu aimes le temps des Maraudeurs, tu es bien parmi nous. Nous ne pouvons pas te dire plus car avec les dangers qui rôdent et qui touchent Poudlard, il serait dangereux de parler avec des oreilles indiscrètes qui nous écoutent.

Nous demandons 10 lignes minimum et nous garantissons une bonne ambiance. Nous avons déjà 68987 messages de postés, ce qui montre l'activité non stop de nos membres sur notre forum. Vous hésitez encore ?

Allez faire un tour chez nos PV ^^

Rejoignez nous <3
Le Staff, Remus Lupin & Sirius Black {Admin's} & Dorian Karlson & Charlotte Kered Ann {Modo's}

Forum disponible déjà depuis 2 ans !!!


Entrez dans l'univers des Maraudeurs et découvrez y une autre facette de la vérité, celle que vous vous créez. Plus de 2 ans ! Bonne ambiance
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 In girum imus nocte et consumimur igni

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: In girum imus nocte et consumimur igni   Sam 28 Nov - 3:29

Palyndrome signifiant : "Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes dévorés par le feu"

La nuit. Ou pas encore.

La soirée alors, mais dans cette fraîcheur de début d'année, soirée et nuit s'accouplaient volontiers pour donner au ciel une couleur sombre piquer d'étoile. Et par chance, le ciel était dégagé ce soir. Cette nuit. Au fond, Morgan ne savait pas tellement comment qualifier le temps présent. Il faudrait encore quelques heures pour fixer correctement l'instant. Ou peut être une seule. Mais était ce réellement important finalement ?

L'adolescent marchait droit devant lui, flânant quelque peu. Ce soir il était seul et ce à cause d'une saleté de serdaigle qui était allé se pleindre auprès de son préfet de l'attitude d'Ashley...
Morgan grogna légèrement. Pourquoi fallait il que ce petit seconde année s'offusque à ce point des menaces de Ash ? Ce n'est pas comme s'il lui avait cassé quelque chose ! Tout au plus son frère l'avait il bousculé un peu brutalement ! Il avait un hématome sur le bras ? Pff... Petite nature ! Ne voyaient ils donc pas que dans cette histoire, c'était Ashley la victime ? Délie de sale gueule qu'aurait dit Morgan si son jumeau n'avait pas eu un visage d'ange. Mais le fond exprimait bien sa pensé. On avait puni Ashley, prétextant que ce genre de "bousculade" inopinée arrivaient un peu trop souvent. Et Morgan avait eu beau plaider, l'autre préfet n'avait rien voulu entendre. Avec sa chance, s'il avait insisté, il aurait passé l'heure de retenue avec Ash et s'il était soudé à son frère comme personne, la perspective de passer 2h à récupérer la salle de trophée -qui avait été dégradée paraît il, quelle drôle d'idée- ne l'avait pas vraiment emballé et Ash lui même avait finit par lui dire qu'il se débrouillerait.

Bien sûr qu'il se débrouillerait ! C'était un Lancaster !

Il croisa un autre élève qui passait en sens inverse et Morgan lui jeta une oeillade noire. L'autre se raidit avant de presser le pas, détournant rapidement le regard. Ok, Morgan n'avait peut être pas la réputation de son frère quand à sa façon de régler les conflits, mais bien souvent les élèves ne voyaient pas que Ashley ou Morgan. Ils voyaient les deux ensembles et ils avaient raison. C'était ainsi que les choses marchait. Si beaucoup de frères étaient en conflit, pour diverses raisons, ce n'était pas leur cas...

Un exemple ? Il y en avait un facile dans son propre dortoir ! Regulus Black. Ils avaient ceci en comment que l'un comme l'autre possédait un frère chez les gryffondors. Sauf que là où cette distinction n'avait pas arrêté les Lancaster, les frères Black eux semblaient ne voir que ça la majeur partie du temps. Ils étaient aussi différent que les jumeaux étaient semblables.

Les pas de Morgan l'amenèrent bientôt sur les bords du lac et l'adolescent affermit un peu sa prise sur sa cape. S'il faisait encore relativement doux, il fallait admettre qu'ainsi près de l'eau, la température baissait de quelques degrés et il faisait froid. Ses yeux bleus fouillèrent un instant la semi obscurité et il avisa un petit banc en pierre. S'en approchant, il regarda un bref instant le ciel, se demandant quelle heure il pouvait être à présent.

Devant le banc, Morgan l'enjamba pour avoir une jambe de chaque côté et sortant une boîte de sous sa cape, il la posa sur le banc avant de l'ouvrir. Le serpentard en sortit une planche ainsi que plusieurs pièces d'échec. Plaçant le tout correctement, il observa le petit plateau, songeur. C'est encore ainsi qu'il aimait le plus à passer son temps lorsqu'il était à jour dans ses devoirs et que son frère n'était pas disponible. Rien de mieux que de jouer aux échecs pour maintenant une activité intellectuelle en ébullition !
Ca lui faisait penser tout à coup qu'il avait déjà vu le jeune Clayton se faire donner des cours de ce jeu par une poufsouffle... Judith quelque chose s'il avait bonne mémoire -en fait il était sûr qu'elle l'était-. Il haussa les épaules, se serait toujours une bonne occasion d'approcher le jeune homme un de ces quatre. C'est qu'il avait toujours un sale plan en tête depuis ces vacances et il y avait beaucoup songé.

Etouffant un bâillement, laissant une petite volute de fumée s'échapper de ses lèvres, l'adolescent avança une main vers un pion blanc puisque les règles voulaient que se soit aux blanc de commencer la partie...

Au bout de quelques minutes, Morgan avait joué environs trois coups de chaque côté du plateau et maintenant il était sur les noirs, cherchant à battre sa propre stratégie qu'il montait du côté des blancs. C'était assez éprouvant psychologiquement et nul doute que ce soir, en posant la tête sur l'oreiller, son cerveau serait très heureux de pouvoir se déconnecter...

Un bruit de pas se fit entendre pas loin et le garçon releva la tête, alerte, sa main gauche prête à plonger sous sa cape pour se saisir de sa baguette.
Mais après un bref regard, un sourire amusé fleurit sur ses lèvres et il se détendit, relâchant la tension de ses muscles et écartant à nouveau sa main de sa baguette.

- "Regulus. Tu t'aventure seul près du lac à une heure bien tardive."

Oui, lui aussi et alors ? C'était lui qui parlait présentement et il pouvait bien dire ce qu'il voulait. C'était amusant de croisé le cadet des Black alors qu'il y avait justement songé un peu plus tôt non ? En tout cas, pointant d'une paume de la main l'espace du banc resté libre il invita le serpentard à s'y asseoir si le coeur le lui en disait :

- "Une partie ?"


Couleur : teal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: In girum imus nocte et consumimur igni   Sam 28 Nov - 4:14

Des pas résonnaient dans les cachots de Poudlard. C'était le seul bruit ambiant. Il n'y avait pas de chuchotements, pas de rires, pas de cris... Seulement des bruits de pas, accompagnés du froissement d'une cape. Peut-être était-ce parce que le couvre-feu était si près qu'aucun élève ne semblait vouloir s'aventurer à l'extérieur des salles communes ? Quoi qu'il en soit, ce n'était sûrement pas le cas de Regulus Black.

Le jeune homme marchait dans les couloirs, seul, une chaude cape sur les épaules, le dos bien droit, la tête haute. Plusieurs choses avaient changées en Regulus depuis ces vacances de février. Peut-être que cela ne paraissait pas au premier coup d'oeil, mais pourtant, quand on lui parlait, on voyait bien qu'il y avait une nette différence dans sa manière d'être. Cette fois, il ne doutait plus du tout de ses convictions. Du moins, il ne le montrait plus, préférant de loin se cacher lui-même la vérité que de devoir l'endurer, comme il l'avait fait pendant trop longtemps déjà.

Regulus revenait à Poudlard plus fier que jamais, digne du nom des Blacks. Mais pas que ça. Il avait aussi repris confiance en lui-même. Après tout, il était le dernier des Blacks à pouvoir porter ce nom, à pouvoir le transmettre à une autre génération. C'était un lourd fardeau et il était prêt à l'accepter.

Mais où se dirigeait le jeune aristocrate alors que la nuit commençait peu à peu à tomber sur un Poudlard presque complètement endormit ? Il allait tout simplement à l'extérieur, là où ses pensées pouvaient vagabonder sans être prises entre quatre murs. C'était encore frais dehors, mais il n'y avait pas meilleur temps pour être tranquille, justement.

Alors qu'il mettait enfin le nez dehors, Regulus regarda directement la lune, qui était la plus grande source de lumière. Elle se reflétait sur le lac qui, à cette distance, n'était guère impressionnant. Quoi qu'il en soit, c'était là que Regulus se dirigeait. Il aimait cet endroit. C'était calme et loin des regards indiscrets. Même s'il n'avait plus rien à cacher, Regulus aimait être tranquille. Enfin, plus rien à cacher... tout était relatif, n'est-ce pas ?

Le jeune homme se dirigea donc rapidement vers la grande étendue d'eau glacée. Ce n'est pas lui qui irait mettre un pied là-dedans par un tel temps ! Il n'était qu'à quelques pas du lac lorsqu'il remarqua une silhouette bien connue près de celui-ci, assise sur un banc. Un doux sourire aux lèvres, Regulus se dirigea vers son compagnon de dortoir, un certain Morgan Lancaster, frère d'un Gryffondor qui, malgré sa maison traître, semblait être tout de même noble de son sang, ce qui n'était pas coutume.


- Regulus. Tu t'aventures seul près du lac à une heure bien tardive.

Le fin sourire sur les lèvres rosées de Regulus ne s'éteignit pas, bien au contraire. Alors qu'il prenait place près de Morgan, à l'opposé du banc, il répondit d'une voix faussement doucereuse.

- Mais de quoi devrais-je avoir peur ? … de... toi, peut-être, Morgan ?

Le regard du cadet des Blacks s'attarda un instant sur Morgan avant de se poser finalement sur le jeu d'échec. Le jeune homme sortit sa baguette magique et d'un coup, ordonna aux pièces de reprendre leur place initiale. Là ils pourraient jouer... Pas question de commencer une partie qui avait déjà fait son bout de chemin... Surtout que la stratégie avait été décidée par Morgan qui semblait jouer seul. Pas question de perdre non plus. Regulus était doué à ce jeu... et il aimait bien jouer avec Morgan Lancaster car ce n'était jamais aisé de gagner contre lui. Ils avaient un talent assez égal et souvent, ça se finissait en queue de poisson.

- Tu n'es pas avec ton frère ?

La question avait été balancée sur un ton presque innocent tant il était doux, mais le regard que lança Regulus à Morgan le démentit complètement. Il savait très bien qu'Ashley Lancaster avait encore une fois été balancé au trou.

Avançant une des pièces blanches sur le jeu, Regulus déclara avec une douceur presque violente - trouvez l'erreur :


- Tu devrais lui apprendre à être un peu plus posé... Il est bien mignon à s'attirer constamment des ennuis, mais c'est toi qui va finir au trou la prochaine fois.

Agacer ainsi Morgan lui avait plus manqué qu'il ne l'aurait cru. Il savait bien qu'il jouait à un jeu dangereux. Regulus connaissait très bien la réputation des Lancaster. Mais, il profitait du fait qu'il s'entendait plutôt bien avec Morgan pour pousser un peu le bouchon. Ça... l'occupait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: In girum imus nocte et consumimur igni   Sam 28 Nov - 4:42

- Mais de quoi devrais-je avoir peur ? … de... toi, peut-être, Morgan ?

Morgan se contenta de sourire en observant Regulus qui prenait place en face de lui. Le brun semblait de bonne humeur si on prenait compte de la dernière partie de sa phrase que Lancaster prit le soin d'ignorer superbement. Peut être Regulus sous estimait il Morgan, peut être Morgan lui même sous estimait il son compagnon de dortoir...? S'avait toujours été un jeu très dangereux entre eux que de savoir qui menait la danse. Ils se cherchaient toujours beaucoup, se trouvait souvent mais n'en venait jamais à de franches et directes attaques. le jeu était plutôt de l'ordre du spirituel et non plus du physique.

Sans lui demander son avis, Regulus sortit sa baguette magique pour faire regagner aux pièces leur place initiale. Morgan se retrouvait donc avec les noirs, Black avec les blancs, c'était à lui d'ouvrir les hostilités et, de toute évidence, il comptait le faire aussi bien sur le plateau de jeu que dans la vie réelle.

- Tu n'es pas avec ton frère ?

Le ton de Regulus était teinté de cette innocence presque juvénile et pour quiconque ne le connaissait pas, il aurait pu sembler aussi sincère que l'agneau qui vient de naître... Pourtant, dans le regard onyx, luisait cette petite étincelle insolente et provocatrice que Morgan avait déjà pu croiser. Ho, cette étincelle, le cadet des Black avait eu l'air de l'avoir étouffé pendant une période et il avait perdu de son attrait et de son intérêt. Peut être ces vacances lui avaient elles fait du bien à lui. En tout cas, l'ancien Regulus semblait de retour et cela promettait un avenir à la fois incertain et intéressant.

- "Pas plus que toi Regulus."

On pouvait sans doute leur mettre un point partout. Regulus devait être au courant des derniers accrochages d'Ashley et Morgan n'était pas sans ignorer, bien sûr, la discorde qui déchirait les frères Black.
L'une des mains de Reg se posa sur une des pièces blanches et tout en la déplaçant, il débuta réellement les hostilités :

- Tu devrais lui apprendre à être un peu plus posé... Il est bien mignon à s'attirer constamment des ennuis, mais c'est toi qui va finir au trou la prochaine fois.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette partie d'échec promettait d'être intéressante. Avec Black, elle l'était toujours certes, le serpentard se débrouillait plus que bien à ce petit jeu et l'un comme l'autre défendait leur stratégie avec beaucoup d'ardeur. Il était rarement question de faute ou d'erreur dans la défaite de l'un ou de l'autre. Mais la vérité c'est qu'à ce jeu là, il ne pouvait il avoir qu'un seul gagnant n'est ce pas ?

En tout cas, il fallait admettre que si Regulus avait envie de jouer, il savait où venir chatouiller Morgan pour s'assurer de sa participation. Et en même temps, sa complicité avec son jumeau n'était un secret pour personne.

- "Tu crois que tu peux me donner des conseils sur mon frère ? N'est ce pas Sirius qui traîne avec cette racaille gryfonne et parfois même moldue ?"

Morgan avança à son tour un des pions, sans même regarder Regulus. Pourtant, sur son visage, un petit sourire moqueur et cruelle avait fait son camps.
Avant de relâcher la pièce, ses yeux firent un rapide tour. A ce stade du jeu, difficile de prévoir exactement ce que serait la suite mais il ne tenait pas à la lâcher à la légère. Finalement sa main s'écarta de la petite pièce noire pour revenir se poser devant lui.
Les deux yeux bleus remontèrent enfin sur Regulus.

- "Tu sembles aller mieux. Il y a quelques temps encore je me faisais presque du soucis pour toi."

Lui aussi savait jouer au jeu de l'innocence pourtant lourde de sous entendu. Qu'on se le dise.

- "Qui donc à réussi à te remettre sur le bon chemin ?"

Sous entendu que Black n'avait pas pu le faire seul. Après tout, il s'était bien laissé embobiner par des idées moldues ou presque alors...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: In girum imus nocte et consumimur igni   Sam 28 Nov - 5:27

Regulus ignora superbement le commentaire que Morgan lui renvoya à propos d'être avec son frère. C'était un coup bas, mais ça ne le faisait que sourire. Ces petites histoires entre lui et Morgan n'étaient pas rares même si ces derniers temps, Regulus était bien trop occupé avec ses problèmes de conscience pour s'en occuper. Il fallait avouer que ça lui avait manqué. Étrange, n'est-ce pas ? Bref, il était plutôt bien tombé, ce soir !

Le jeune homme observa les mains du garçon en face de lui avec concentration, tentant de prévoir à l'avance le coup qu'il ferait. Certes, ils n'étaient pas encore bien avancés dans la partie, mais c'est en ayant toujours un coup d'avance qu'on gagnait. Avec Morgan, cette petite technique était plus complexe qu'elle pouvait en avoir l'air, c'était un fait. Mais pas question pour autant de la laisser de côté.


- Tu crois que tu peux me donner des conseils sur mon frère ? N'est ce pas Sirius qui traîne avec cette racaille gryfonne et parfois même moldue ?

Un coup qui aurait fait bien mal si Regulus n'avait pas eu ces deux semaines pour être à nouveau façonné par la main maternelle, une main qui n'avait rien de tendre. Cette fois, on lui avait bel et bien entré une chose dans le crâne : Sirius Black n'était plus. Il était décédé avec l'espoir que ses parents avaient placés en lui et s'il n'avait pas eu droit à un service funèbre, c'était seulement parce qu'il n'en méritait pas. Regulus préférait se coller à cette idée plutôt que de recommencer à s'en faire une lui-même. C'était bien plus simple ainsi.

Il accusa donc la réflexion avec un simple haussement des épaules, comme si ça ne lui importait guère plus que si on avait parlé d'une poignée de doxys.


- Tu sembles aller mieux. Il y a quelques temps encore je me faisais presque du soucis pour toi. Qui donc à réussi à te remettre sur le bon chemin ?

Regulus releva un regard amusé sur le garçon. Il l'observa pendant quelques secondes sans rien dire, l'onyx rencontrant le saphir dans une lutte silencieuse. Finalement, il baissa à nouveau la tête vers le jeu. Étirant la main vers la planche, il saisit l'un de ses pions de ses longs doigts fins et l'avança de deux cases, comme le premier coup pour ces pièces le permettait.

Seulement ensuite, il daigna répondre à Morgan.


- Je suis touché par l'effort que tu fais pour me faire croire que tu te soucis de mon état. Moi aussi je t'aime bien, Morgan.

Son ton était peut-être sarcastique, mais amusé. Oui, Morgan l'amusait beaucoup, mais pas comme les autres. Habituellement, quand on amusait Regulus, c'était parce qu'il se moquait. Mais pas Morgan. Morgan, il le voyait comme son égal et c'est ça qui le rendait des plus intéressants.

Il n'avait cependant pas loupé la question du Serpentard. Qui l'avait aidé ? Regulus posa son regard d'encre sur le lac avant de déclarer simplement :


- Il n'y a rien de plus vrai que la famille. Mais ça, tu le sais déjà. Il n'y a aucune honte à avoir besoin de sa famille.

Le jeune homme posa à nouveau le regard sur Morgan, qu'il observa quelques instants. Des yeux éclatants, une tignasse fauve, des lèvres pleines... Les frères Lancaster ne manquaient pas de charme. Regulus ne pouvait pas le nier, bien sûr que non... Mais pour l'instant, ce n'était pas son principal intérêt.

- Mon défunt frère a vu un obstacle là où il y en avait pas. C'est probablement pour ça que je suis maintenant enfant unique.

Ce genre de dialogue aurait pu faire froid dans le dos à plus d'un élève à Poudlard, surtout en sachant que Sirius Black était encore bel et bien en vie. Regulus en parlait comme s'il était mort, certes, mais aussi comme si ça ne lui faisait ni chaud, ni froid, même si en réalité, il était probablement celui qui avait le plus souffert dans cette rupture. Bien sûr, c'était lui... parce que selon Regulus, Sirius n'avait en rien eu du mal à se défaire de lui. Il en avait même été bien heureux, ça paraissait !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: In girum imus nocte et consumimur igni   Sam 28 Nov - 6:02

Second coup de Regulus, relativement semblable au précédent. Morgan garda une seconde de silence, tentant d'imaginer, grâce à sa connaissance de leurs précédentes parties, ce que le brun avait en vue. Ses petites cellules grises fonctionnaient à vive allure. Si c'était de cette façon que démarrait tout simplement la partie, qu'est ce qu'elle serait dans 3 ou 4 coups... Et dans une dizaine !

- Je suis touché par l'effort que tu fais pour me faire croire que tu te soucis de mon état. Moi aussi je t'aime bien, Morgan.

Passant une main dans ses cheveux trop court, Morgan gratifia le serpentard d'un petit sourire entendu. Ni l'un ni l'autre n'était dupe apparemment. La santé et les états d'âmes de l'autre les intéressait fort peu. Pourtant il y avait dans ce regard charbon tout ce que Morgan aimait chez un autre être humain. Le genre de chose qu'il ne trouvait d'habitude que chez son frère. Fierté, intelligence, orgueil... Ho ça... Regulus Black n'était pas seulement agréable à regarder. Il était agréable à connaître. C'était une de ces perles trop rare dans la vie d'un homme pour qu'on ait envie de les laisser passer. Mais si rare justement qu'on avait pas tellement envie de les étouffer, trop curieux de savoir ce qu'elle pourrait encore nous réserver comme surprise.

Oui, s'il avait du penser à voix haute, Morgan aurait avouer sans complexe qu'il désirait le fière serpentard. Mais d'un désir bien plus intense que quelque chose de purement physique. En fait, ça n'avait même rien de physique. Le sexe c'était quelque chose de tout juste bon pour le commun des mortel. Lui était au dessus de ce genre de considération. Pour que Morgan puisse s'épanouir dans une vie personnelle, il lui fallait une relation au moins aussi intense que celle qui avait avec Ashley et malgré toute sa bonne volonté, Regulus serait probablement juste incapable de la lui offrir. Morgan aurait tôt fait de consumer cette attention, cette attraction et il se refusait purement et simplement à se ravir à lui même ces instants délectables intellectuellement parlant que lui donnait l'autre garçon.

Regulus était un véritable petit orgasme intellectuel. C'était mieux que toutes les séances de baise que pouvait lui offrir ces jeunes dévergondé(e)s qui hantaient les couloirs de Poudlard. Des jeunes, prisonniers de leurs hormones et qui écartaient les cuisses devant un penis comme on aurait dit "bonjour" à un ami.

Le regard noir de Regulus alla se perdre sur la surface du lac et Morgan suivit le mouvement, tentant de percevoir quelque chose au milieu de la nuit, uniquement allumée d'un quart de lune bien visible.

- Il n'y a rien de plus vrai que la famille. Mais ça, tu le sais déjà. Il n'y a aucune honte à avoir besoin de sa famille.

Tiens, auraient ils abandonné leur petite joute verbale ? Peut être... Mais fallait aussi admettre qu'il n'avait pas là matière à contre-dire. Morgan était le premier à accorder une attention toute particulière -et parfois aveugle- à son frère ou son père. Peut être un peu moins à sa mère même s'il l'adorait comme les autres membres de sa famille. C'était dommage que l'aîné des Black ne profite pas un peu de cette soudaine "sagesse" qui sortait de la bouche du serpentard. Il aurait pu honorer sa famille. Au lieu de ça, il ne cessait d'entacher le noble nom de la famille Black. Regulus aurait fort à faire pour parvenir à faire oublier cette ombre sur leur tableau...

- Mon défunt frère a vu un obstacle là où il y en avait pas. C'est probablement pour ça que je suis maintenant enfant unique.

Morgan étouffa un petit rire discret à cette remarque alors qu'il avançait à son tour un second pion.

- "Amen !" s'exclama t-il.

Lâchant à nouveau la pièce après un petit temps de réflexion, l'adolescent poursuivit son chemin de pensée :

- "Un bon gryffondor est un gryffondor mort. Pour autant qu'il ne me ressemble pas s'entend."

Pouvait on trouver, dans tout Poudlard, quelqu'un qui détestait les gryffondors au moins autant que lui ? Peut être, mais les raisons différaient probablement. Aucun de ces imbéciles ne trouvait grâce à ses yeux en dehors de Ash et bien mal à qui aurait essayé de se dresser sur son chemin.

- "Tu sais, tu pourrais faire autrement que de rester passif..."

Il venait d'y songer, juste comme ça...

- "Je suis sûr qu'il y aurait de quoi bien s'amuser à ses dépends ainsi qu'à ceux de ses boufondors d'amis... Et puis nous avons déjà quelqu'un dans la place..."

Rien qu'à l'évocation d'un petit amusement de ce type, le cerveau de Morgan bouillait d'idée à trier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: In girum imus nocte et consumimur igni   Sam 28 Nov - 6:23

Regulus sentait le regard inquisiteur de Morgan sur sa personne, mais ne pipa mot, se contentent de suivre ces iris bleus qui semblaient le décrire comme jamais personne ne l'avait fait. À quoi le beau Serpentard pensait-il en le regardant de la sorte ? Regulus aurait payé cher pour le savoir. Et, un fin sourire aux lèvres, il ne pu s'empêcher de murmurer doucement :

- Un gallion pour tes pensées, aussi secrètes soient-elles.

Il n'était pas homme à marchander à bas prix, surtout lorsqu'on parlait de profondes et personnelles pensées.

Regulus posa à nouveau son regard sur le jeu alors que Morgan laissait échapper un joyeux « Amen » à ses paroles. Il n'y avait rien à rajouté. Apparemment, ils étaient du même avis à ce propos. Tant mieux, parce que selon le cadet des Blacks, il n'y avait pas plus vrai que ce qu'il venait tout juste d'avancer. Et Morgan était des mieux placés pour le comprendre, n'est-ce pas ? N'avait-il pas, avec son frère, une relation presque fusionnelle ? Regulus devait l'avouer : il était souvent bien jaloux des Lancaster sur ce point. Il aurait tué pour avoir une telle relation avec Sirius... Mais ça, c'était un rêve impossible. Alors aussi bien l'abandonné sur le champ.


- Un bon gryffondor est un gryffondor mort. Pour autant qu'il ne me ressemble pas s'entend.

Regulus secoua doucement la tête, laissant échapper un petit rire qui semblait plus tenir de la moquerie que de la joie, mais qui pourtant, n'était en rien négatif. Il était bien d'accord avec Morgan, tout de même. Fallait admettre que son frère, à part l'insigne rouge et or qu'il portait, n'avait rien de disgracieux comme tous ces horribles lions qui confondaient stupidité et courage.

- Tu sais, tu pourrais faire autrement que de rester passif...

Regulus était en train de songer à son prochain coup lorsque Morgan lança cette idée. On aurait presque dit qu'il l'avait fait au hasard, comme si c'était tout simplement spontané. Si c'était le cas, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd, loin de là. Regulus releva le regard vers son compagnon de dortoir, le regard beaucoup plus éveillé que quelques secondes plus tôt. Il était tout ouïs...

- Je suis sûr qu'il y aurait de quoi bien s'amuser à ses dépends ainsi qu'à ceux de ses boufondors d'amis... Et puis nous avons déjà quelqu'un dans la place...

Eh bien... à peine revenu à l'école, le voilà à nouveau complice de ce qui pourrait être un jeu des plus amusants. S'amuser aux dépends des Gryffondor, voilà une idée sur laquelle Regulus n'allait sûrement pas cracher. À la simple évocation de Sirius les deux pieds dans la merde, le cadet des Blacks s'amusait déjà.

Un sourire sombre s'étendit sur ses lèvres alors qu'il plongeait son regard noir dans celui du Lancaster de Serpentard. Son esprit bouillonnait déjà d'une centaine d'idées alors qu'il imaginait son frère aux prises avec un nombre incalculables de problèmes. Mais, ce n'était pas tant Sirius Black que Regulus voulait viser. Il voulait surtout faire payer James Potter. Pourquoi ? Pour lui avoir volé son frère, tout simplement !


- Si tu me dis que ce Potter paye avec Sirius, je suis de la partie.

Rapidement, mais non moins intelligemment, le jeune homme déplaça l'un de ses cavaliers. Puis, il tendit la main à Morgan au-dessus du jeu.

Marché conclu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: In girum imus nocte et consumimur igni   Sam 28 Nov - 6:54

- Un gallion pour tes pensées, aussi secrètes soient-elles.

Il avait balancé ça comme s'il avait pu deviner la digression interne qu'avaient suivit les pensées de Morgan. Et au fond, peut être avait il réellement suivit le tout. Ho Regulus n'avait pu que supposer le fait que l'esprit de Morgan avait vagabonder bien sûr, mais il se révélait fin observateur, Morgan n'en attendait pas moins de lui...
Voilà qui expliquait tout le sérieux qu'il était obligé de mettre lorsqu'il disputait une partie d'échec avec Regulus. Le serpentard était capable de prouesse dans la lecture des autres quand il voulait et c'était un talent à double tranchant bien souvent. Certains secrets étaient moins pénibles lorsqu'ils restaient caché n'est ce pas ?

- "Il n'y a rien qui les valent." se contenta t-il de dire.

Quoi qu'il en soit, les deux garçons semblaient, pour l'heure, sur la même longueur d'onde. Finit la petite dispute de base pour savoir lequel des deux était le "mâle alpha". Ils avaient trouvé un sujet beaucoup plus intéressant et qui promettait de les rapprocher d'avantage que de simples parties d'échec.
Ce qu'il y avait de bien dans le montage de plans pour semer la zizanie chez les gryffondors, c'est qu'ils n'avaient pas besoin d'être aussi bien ficelés que s'ils avaient voulu viser les serdaigles par exemple. Mais peut être plus que s'ils s'en prenaient à ces paresseux de poufsouffle... Enfin... Fallait voir à ne pas les sous estimer non plus, il y avait quelques bonnes têtes chez les rouges et or même si leur esprit d'analyse était bien souvent étouffé bêtement par trop d'empathie et de spontanéité.

Quand dernièrement un gryffon avait il fait preuve d'assez de jugeote pour se faire remarquer ? Non, lui non plus ne voyait pas... Ho ça, on parlait de leur courage et de leur esprit de corps... Mais qu'est ce que c'était comparé à l'intelligence et à la manipulation ?

Morgan laissa le regard de son camarade de dortoir accrocher le sien et le sourire qu'il vit sur le visage pâle l'informa que ses dernières remarques avaient toucher une corde sensible du serpentard. Quand au regard d'onyx, il luisait de cette lueur d'intelligence qui incendiait littéralement Morgan. Bigre, une association Black/Lancaster, ça pouvait donner quelque chose d'explosif non ? Ils étaient deux bombes à retardement aussi calme que les pierres et qu'on voyait fort peu venir. la discrétion faisait le pouvoir non...?

- Si tu me dis que ce Potter paye avec Sirius, je suis de la partie.

Morgan eu un petit rire sarcastique et sans joie.

- "Penses tu que je vais me borner à ton stupide frère ? Sirius est comme un dommage collatéral pour moi. Il n'y que le blason des gryffondors que je me plaît à dépenailler."

Mais bien sûr pour s'en prendre aux gryffondors, quoi de mieux que de s'en prendre à leur emblème national : les maraudeurs. Leur notoriété était aussi une de leur plus grande faiblesse. Ainsi dans la lumière, on se laissait souvent un peu trop éblouir et on avait bien du mal à discerner ses allies de ses ennemis. Ashley était chez gryffondor, il avait probablement moyen de s'approcher d'au moins l'un des maraudeurs. Le plus faible même s'il le fallait. il n'était pas question d'honneur dans une guerre. Il fallait frapper là où il y avait un point faible et ces imbéciles en avait légion.

- "Quitte à allier nos talents, je veux frapper fort. Très fort. Je veux que ça fasse mal et que gryffondor reste stigmatisé par cette alliance nocturne..."

Ils pouvaient même chercher l'aide qui leur manquerait peut être auprès de serpentard tels que Rabastan et ceux qui suivaient sa cause. De la chair à canon toute volontaire, c'est avec ça qu'on apaisait la faim de cette machine de destruction qu'était la guerre. Parce que oui, finalement, le plus amusant serait encore de fomenter une petite révolution. Morgan avait toujours été un peu mégalomane et il faudrait sûrement que Regulus tempère ses ardeurs mais cela promettait au moins d'avoir un stock d'idées à mettre en place.

- "Un jour tu verras Regulus... Tu seras vraiment fils unique..."

Est ce qu'il voyait plus loin que Poudlard ou bien était il plus ancré dans le présent ? Difficile à dire tant il semblait emballé par ses idées. Ho bien sûr, il était jeune, parler de la mort de quelqu'un était quelque chose de très facile, on imaginait pas réellement ce que cela représentait. Néanmoins... Néanmoins ça permettait de pimenter un peu le jeu et à n'en pas douter, ces complots au clair de lune faisait grimper la température de Morgan.

Pourquoi ? Parce qu'il savait qu'avec Regulus, leur conversation de ce soir ne s'évanouirait pas purement et simplement. Quelque chose naîtrait de leur conversation et ce quelque chose était plein de promesses délicieuses...

Morgan eu un regard pour le plateau ou, d'un mouvement sûr il déplaça un troisième pion. Et saisissant la main de Regulus, il la serra avec conviction, scellant ainsi leur petit contrat.

- "J'en parlerais avec Ashley, nous n'avons qu'à y réfléchir et nous mettrons nos idées en commun."

La voix du garçon était légèrement rendu rauque par l'excitation de cette nouvelle alliance. Cela faisait longtemps que son cerveau n'avait pas ainsi été mit à l'épreuve.
Puis, décidant qu'il ne devait pas non plus complètement céder à cette impulsion chimique que la nouvelle avait créé dans son cortex cérébral, Morgan se racla doucement la gorge avant de minauder légèrement :

- "Pour revenir au présent, pourquoi ne pas pimenter un peu notre partie...?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: In girum imus nocte et consumimur igni   Sam 28 Nov - 7:13

- Penses tu que je vais me borner à ton stupide frère ? Sirius est comme un dommage collatéral pour moi. Il n'y que le blason des gryffondors que je me plaît à dépenailler.

Il n'attendait rien de moins de Morgan Lancaster, ce qui le fit sourire. Bien. Alors Potter allait bel et bien en manger pour son grade, mais aussi tous les autres sots autour de lui. Songeant à l'entourage de son frère, Regulus ne pu empêcher ses pensées de vagabonder du côté de Remus Lupin. Lui... Il lui avait fait croire qu'il voulait l'aider, à un moment, avant de seulement lui planter un couteau dans le dos avant de tout aller raconter à cet idiot de Sirius. Sur le moment, c'est Regulus qui avait été stupide de lui faire confiance. Mais, ça n'arriverait jamais plus.

Il s'en était tellement voulu lorsqu'il avait glissé le polynectar dans le verre de Remus... et pourtant aujourd'hui, il s'en félicitait. Travailler sous les ordres de Rabastan n'était peut-être pas des plus agréables. Après tout, Regulus n'était pas un pion. Il était bien plus que ça, mais son cousin ne voulait rien entendre. Peu importe. Il ne serait pas de cette partie ; foi de Black.


- Quitte à allier nos talents, je veux frapper fort. Très fort. Je veux que ça fasse mal et que gryffondor reste stigmatisé par cette alliance nocturne...

Regulus hocha la tête, pensif. Bien sûr qu'ils allaient frapper fort. Tant qu'à se donner la peine de brûler leur énergie pour ces moins que rien, ils allaient au moins faire quelque chose qui ferait bien mal, non ? Regulus n'en avait jamais pensé autrement.

Et Morgan ajouta une phrase... particulière. Regulus releva vivement la tête vers le jeune homme, oubliant momentanément leur partie d'échec. Son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine et il était presque certain que Morgan pouvait l'entendre. Pour l'heure, c'était la seule chose que Regulus entendait, lui. Ça et ces mots qu'il se repassait en boucle comme s'il n'était pas certain de bien avoir compris le sens de ce message...


- Un jour tu verras Regulus... Tu seras vraiment fils unique...

Fils unique... Sirius... mort ? Peut-être. C'était ce qui devait arriver, ça c'était une évidence. Sur le coup, une foule d'émotions contradictoires se saisirent de Regulus. Celle qui domina fut le goût amer de la vengeance... et finalement, un sourire vint fleurir sur ses lèvres.

- Je n'en espérais pas moins, Morgan.

Oh non, pas moins... pas plus. Sirius dans une tombe... C'était ce qui devait arriver, de toute façon.

Le cadet des Blacks en revint à une expression beaucoup plus calme. Son coeur avait arrêté de battre à toute vitesse dans sa poitrine et ses yeux noirs avaient perdus cette étincelle presque panique qui s'étaient emparé d'eux pendant quelques centièmes de secondes. Il avait l'air bien plus calme et il l'était.


- Pour revenir au présent, pourquoi ne pas pimenter un peu notre partie...?

Regulus fit mine de réfléchir quelques secondes, même s'il ne refusait finalement jamais un petit jeu supplémentaire. Pimenter les chose ? Pourquoi pas ? Il avait été bien assez sage pendant ces dernières semaines pour pouvoir se permettre quelque chose de plus intéressant. Il ne savait pas ce que Morgan avait derrière la tête, mais ça ne pouvait être qu'amusant.

- Je ne refuse jamais une telle proposition.

Cela dit, il déplaça un nouveau pion, sans quitter Morgan des yeux. Leur partie ne faisait que commencer et déjà, ça promettait.

- Je ne veux pas de Rabastan Lestrange dans notre petite partie contre les Gryffondor.

Sa condition. Il n'en avait qu'une et il venait tout juste de la poser. Rabastan était exclu, un point c'est tout. Regulus n'avait toujours pas digéré leur « petit » différend et ce ne serait pas demain la veille qu'il recommencerait à parler à son cousin comme si de rien n'était.

- J'espère que c'est clair.

Cette fois, son ton se fit beaucoup plus tranchant. Son regard exprimait toute la colère qu'il pouvait ressentir envers Lestrange. Ce n'était pas des affaires de Morgan, ce qui s'était passé entre eux. Mais, il voulait tout de même le mettre au courant, même s'il n'avait pas l'intention de tout lui expliquer en détail.

Certaines choses gagnaient à rester secrètes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: In girum imus nocte et consumimur igni   

Revenir en haut Aller en bas
 
In girum imus nocte et consumimur igni
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unholy Confessions :: Le Lac-
Sauter vers: