Unholy Confessions
Bien le bonjour, ou bonsoir chers sorciers.

Bienvenue sur Unholy Confessions. Ne partez pas si vite. Cela fait longtemps que tu vas de forum en forum à la recherche d'un bon RPG ? Et bien reste car si tu aimes le temps des Maraudeurs, tu es bien parmi nous. Nous ne pouvons pas te dire plus car avec les dangers qui rôdent et qui touchent Poudlard, il serait dangereux de parler avec des oreilles indiscrètes qui nous écoutent.

Nous demandons 10 lignes minimum et nous garantissons une bonne ambiance. Nous avons déjà 68987 messages de postés, ce qui montre l'activité non stop de nos membres sur notre forum. Vous hésitez encore ?

Allez faire un tour chez nos PV ^^

Rejoignez nous <3
Le Staff, Remus Lupin & Sirius Black {Admin's} & Dorian Karlson & Charlotte Kered Ann {Modo's}

Forum disponible déjà depuis 2 ans !!!


Entrez dans l'univers des Maraudeurs et découvrez y une autre facette de la vérité, celle que vous vous créez. Plus de 2 ans ! Bonne ambiance
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Lun 11 Jan - 20:35

Un homme marchait dans les couloirs de Poudlard, ne savant pas trop ou aller ni quoi faire. Il cherchait son fils, et pas pour de bonnes raisons. Il était inquiet. Un hibou assez étrange d’Albus qui lui signifiait que pour la première fois à 6ans et demi d’étude, Aidan avaient manqué 3 jours de cours, et ceux sans etre malade !

Aidan senior secoua la tête et soupira, sortant dans le parc par ce frais après midi de fin d'hivers. Qu’est ce qu’il lui prenait pour sécher les cours ? Sérieusement … Un Serdaigle ... Sécher les cours ! Non un Reagan séchait les cours, ça ne se faisait pas ! De ce fait il était inquiet et se demandait ce qui se passait dans la vie de son fils pour qu’il en arrive la.

Jeudi après midi, 17h30, fin des cours, il était déjà passé voir Albus, pour discuter un peu. Et la il cherchait ce rejeton qui n’en faisait qu’a sa tête. Mais il devait se passer un truc de grave quand même pour que Aidan n’aille pas en cours, lui un élève si brillant et si doué !

Il avança dans le parc, portant un costume élégant mais sans plus. Malgré leur fortune, il n’aimait pas l’étaler au grand jour. Une cape presque neuve sur les épaules, il arpentait les allée du parc. Mais pour aller ou ?

Ca commençait un peu à l’agacer de tourner en rond dans cette école. Ecole ou il avait vécu de merveilleux moment, une scolaire parfaite, et une rencontre des plus charmantes avec celle qui partageait maintenant sa vie depuis 20ans. Des hauts, des bas, mais comme pour tous les couples !

Il aperçu alors un petit groupe de jeune filles qui arboraient les couleur de la prestigieuse maison de Rowena Serdaigle et arbora le plus doux des sourires sur ses lèvres. Un regard noisette perçant, la fierté des Reagan, limite chocolat qui met en appétit.


« Excusez moi mesdemoiselles, sans vouloir vous déranger, sauriez vous ou je peux trouver Aidan Reagan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kimberley Delinsky

avatar

▌Nombre de messages : 109
▌Date d'inscription : 08/01/2010

▌Âge et année : 12 ans ¤ 2eme année
▌Baguette magique : 24,2 cm &amp; Bois de Vigne &amp; Un ongle de Botru
▌Sort favori : avis

▌Humeur : intriguée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Mar 12 Jan - 20:28

5 filles étaient assises dans le parc en rond. Il ne faisait pas très chaud mais en étant bien emmitouflé dans son manteau, c’était supportable. Le temps était gris mais rien de tout cela ne semblait les dérangé. Ensemble, elles discutaient et rigolaient parlant parfois de sujet sans intérêt qui dérivaient sur des choses assez intéressante et pouvant même tourner sur les cours. La jeune Kim avait les mains dans les manches, la cape bien plaqué contre elle et l’écharpe bleu de serdaigle autours du coup.

Serdaigle ! Sa maison ! Elle en était fière ! Elle avait su en allant à Poudlard qu’elle serrait dans cette maison là et elle ne s’était pas trompée. Elle était contente d’être dans la maison des bleu, chez les aigles. Quel emblème mais en plus, quelle réputation : ici pour le savoir, la connaissance et la sagesse. C’était ce qui lui correspondait, sans aucun doute.

Quelqu’un, un monsieur arriva alors auprès d’elle pour leur demander s’i n’avait pas vu Aidan. Si, elle l’avait vu tout à l’heure qui prenait la direction du coin de la cabane de Hagrid. Malgré tout, Kim baissa le regard espérant qu’une de ses amis répondent à sa place. Mais non, chacune haussa les épaules pour dire qu’elle l’ignorait. La sorcière posa alors son regard sur chacune une à une et lâcha un soupire avant de prendre une grande inspiration. Elle n’allait pas laisser ce monsieur sans aide quand même. Il cherchait Aidan, il fallait bien lui indiquer mais diable, pourquoi est ce que ça devait tomber sur elle ! Ah la la, quand la chance n’est pas la.

Elle releva alors la tête vers ce monsieur totalement inconnus. Elle croisa son regard et… une étrange sensation la prit. Tout à coup, ça lui fit tout drôle, bizarre. Elle se sentit gênée mais pas comme d’habitude fasse à un inconnus. Non, c’était différent, c’était autre chose, pour une autre raison. C'était pire et c'était nouveau, indescriptible; Elle comprenait pas ce qu'il lui prenait. Et ce regard? Elle le connaissait.... Il lui disait quelque chose. MAis d'où? Pourquoi? Ce monsieur était un charmant inconnus. Oui, c’était… c’était ça. Elle avait l’impression de se regarder dans un miroir. C'était bien la premiere fois que ça lui arrivait. Ca faisait bizarre pour une premiere. Vivement, elle tourna alors la tête vers la direction de la cabane d’Hagrid faisant balancer ses cheveux. Allez, l'étape était de lui annoncer où était Aidan. Elle dit tentant de parler le plus normalement possible


Je… Je l’ai vu. Il, il allait vers la cabane de Hagrid.

La cabane Hagrid… Oui c’était ça mais connaissait il ? Peut être pour être là… Mais c’était pas evident comme chose à retrouver. Que faire ? L’aider tout simplement. Et donc pour ça : l’accompagner. Oui, c’était le plus polis, la meilleure solution. Elle se leva alors et reposa son regard sur lui, ou plutot sur son front ajoutant

Je… Je vais vous y conduire si vous voulez
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Mar 12 Jan - 21:50

Ah les nouvelles générations de cerveaux diaboliques. Des petites encyclopédies sur patte. C’est comme ça que les surnom leur directeur de maison à son époque. Mais il faut dire qu'il avait été une excellente promotion, la meilleure selon lui, mais était il objectif ?

Il posa les yeux sur chaque petite tête pleine de matière grise, jusqu'à croiser un regard qui le fit frémir. Mais dans le mauvais sens du terme. Un regard noisette comme il en avait rarement vu ... Rarement ? Chez Aidan ! Ca le frappa aussitôt ... une coïncidence plutôt désagréable, lui qui se vantait que ce regard, qui lui appartenait, était la fierté des Reagan, finalement il n'était pas unique au monde ... Pfff la vie et les autres familles aux regards noisette. Bon ils n’en avaient pas le monopole. Il admira les nuances de marron, se croyant presque face à son fils. Il y avait différente teinte de marron, mais là, c’était vraiment proche de la sienne. Mais ce fut autre chose qui le dérangea … encore plus.

Tant le regard était familier, mais il y avait quelque chose de plus dérangeant chez cette petite voleuse de couleur d'iris, mais là, il ne saurait pas dire quoi.

Et elle lui indiqua alors gentiment ou trouver Aidan. La cabine de Hagrid ? Il releva les yeux vers le lieu qu'elle lui indiquait, même si ce n'était pas nécessaire. Hagrid était devenu un vieil ami avec le temps.

L'y conduire ? Il aurait du dire non, il aurait du lui dire qu'il connaissait le chemin pour l'avoir souvent arpenter, mais sans trop savoir pourquoi et parce qu'il détestait ne pas résoudre le mystère ...
"Avec plaisir !"

Pourquoi ? Il savait ou vivait Hagrid, sauf si entre sa scolarité et aujourd'hui le garde chasse avait détruit sa cabane et l'avait reconstruire dans un autre coin de Poudlard, mais aux dernières nouvelles, non ! Alors il pouvait y aller tout seul, comme un grand qu'il était. Mais il avait envie qu'elle le lui montre. Drôle de gamine en tout cas, et puis, il y avait ce truc, il l'avait presque sur le bout de la langue. Il était près à se la couper pour laisser sortir la chose, mais ... Il n'arrivait pas !

Il salua le petit groupe de Serdaigle d'un signe respectueux de la tête.
"Mesdemoiselles !" celles ci lui adressèrent des sourires éclatant, et il les contourna se dirigea vers la cabane, suivant la petite ... Les cheveux de l’enfant volaient au vent, lui donnant un coté plutôt irréel. C’était un peu étrange. Ce n’était pas la première fois qu’i venait à Poudlard et parlait à des élèves. Ou alors … Peut être qu’il cherchait des trucs bizarre vraiment partout, même la ou il n’y avait rien. Bref autant faire la conversation.

« Rien n’a changé à Poudlard ... »

Ca lui manquait cette époque, mais chacun son tour.
« Est-ce Flitwick est toujours le directeur de maison le plus … comment dire … exigant en matière de résultat scolaire ? »

Les Serdaigles étaient l’intelligence et le savoir. Ils devaient avoir les meilleures résultats, logique !
Revenir en haut Aller en bas
Kimberley Delinsky

avatar

▌Nombre de messages : 109
▌Date d'inscription : 08/01/2010

▌Âge et année : 12 ans ¤ 2eme année
▌Baguette magique : 24,2 cm &amp; Bois de Vigne &amp; Un ongle de Botru
▌Sort favori : avis

▌Humeur : intriguée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Dim 17 Jan - 0:20

Pourquoi fallait il quelle soit la seule à l'avoir aperçus. Elles étaient pourtant toutes les 5 ensemble en train de se diriger vers le lieu où elles étaient maintenant quand Kim l'avait vu là bas en direction de la cabane d'Hagrid. Elle avait été la seule à regarder les alentours en marchant? C'était bien sa veine ça!

Mais elle pouvait pas laisser ce pauvre monsieur dans l'embarras. Malgré sa timidité, elle se devait poliment de l'aider. c'est pourquoi elle leva le regard sur lui pour lui indiquer l'endroit. Ensuite, elle se leva même lui proposant de l'aider. Elle le faisait parce que c'était une chose normale à faire. Mais au fond, elle était en train d''espérer une réponse du genre "Non merci, je connais".

A la place, elle eu le droit à un "avec plaisir". Ouai ben tant mieux pour lui, elle elle s'en serrait bien passé. Elle fit alors un sourire à ses amie l'air de dire "je reviens". Elle se retira ensuite du cercle pour emboiter le pas au monsieur et prendre la direction de la cabane d'Hagrid. Elle l'entendit saluer ses amies avant de la suivre.

« Rien n’a changé à Poudlard ... »

Ah parce qu'en plus, il connaissait Poudlard! Il avait du étudier alors surement... Le père d'Aidan? Probable... Elle le connaissait si peu qu'elle ne pourrait l'affirmer. Mais tout de même, s'il trouvait que Poudlard n'avait pas changé, il devait connaitre! Donc s'il connaissait, il savait obligatoirement où tait la cabane du garde-chasse! Alors pourquoi avoir accepter qu'elle l'accompagne? Décidément, ce monsieur était bizarre et il lui donnait une drôle d'impression en sa présence. Une impression qu'elle n'aimait pas, qui n'était pas agréable.

En silence, elle continua la marche sans rien dire. Elle avançait devant lui pour lui montrer le chemin. Elle n'avait pas vraiment en plus envie de faire la causette se sentant plutôt mal à l'aise. D'une main, elle renvoya un côté de son écharpe dans le dos avant de la glisser à nouveau dans sa poche.

Mais lui ne semblait pas vouloir que le silence règne.Non, il enchainait et vu les paroles, oui, il avait étudiait ici! Alors s'il avait étudiait ici, il connaissait la cabane. Il semblait pas particulièrement vieux, la quarantaine donc la cabane était là. Il la connaissait donc obligatoirement, en 7 ans dans ce château, il ne pouvait pas l'avoir croisé sauf s'il ne sortait jamais dehors. Mais pourquoi avait il donc tant tenus à ce qu'elle l'accompagne? C'était bizarre, cet homme était bizarre et l'impression qu'il lui faisait était bizarre. Tout était bizarre avec lui en fait.

Flitwick... Un petit bonhomme et professeur très sympathique. C'était son directeur de maison et elle l'aimait beaucoup. Elle le trouvait très patient et toujours prêt à aider les élèves qui ont du mal. Et son cours, pour apprendre à manier la baguette, c'était sympa. Elle l'aimait beaucoup, l'un de ses préféré sans aucun doute. Mais au fond, elle avait pas vraiment de cours préféré. Elle aimait tellement tout dans la magie, ce monde nouveau!

Il... Il aime bien pouvoir en effet parler de .... l'intelligence des serdaigle... et nos bons résultats scolaires répondit elle alors d'une voix un peu tremblante tout en continuant de regarder devant elle

Il aimait bien oui, après tout Serdaigle, c'était sa reputation. C'était la maison de l'intelligence et du savoir. C'était pour ça que les élèves y étaient repartis même si pourtant, l'année dernieres au buses, les 5 meilleurs élèves étaient tous des gryffondors...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Dim 17 Jan - 17:14

Aidan posa les yeux sur l'enfant qui marchait droit devant sans ciller. Elle remit son écharpe en place, derrière son dos, une écharpe qui vient s'accolé a longue chevelure. Une enfant adorable, mais c'était pas ça, il y avait un truc qu'il ne voyait pas. Un fait qui lui échappait. Si il devait l'analyser a la manière du célèbre Sherlock Holmes ... Il n'en tirerait pas grand chose. Un regard noisette plutôt familier, trop ... Mais il n'en avait toujours pas le monopole, mais il y avait autre chose. Une jeune fille d'environ 12/13ans, il la classait en seconde année. De taille normale pour son age, on aurait pu croire à une apparition surréaliste, celle d'un ange sur cette terre.

Il la détailla un peu plus. Des affaires convenables, pas miteuses. Elle ne faisait pas parti de cette catégorie d'enfant qui n'avait pas beaucoup de moyen. Elle devait venir d'un milieu assez aisé, mais sans plus non plus. Entre les deux. Mais il y avait ce petit plus chez elle. Pourquoi voulait il qu'elle l'accompagne ... Il savait ou ça se trouvait, mais pourtant ... Bref ! Il se prenait la tête, pour l'instant c'était grosse engueulade au programme.

L'intelligence des serdaigle ? Il sourit alors, se souvenant des discours de leur professeur de sortilège
. "Les Serdaigle ne sont pas qu'intelligent, sachez le jeune gens" dit-il en imitant son ancien directeur de maison. "Ils sont la sagesse, la créativité. N'oubliez jamais la devise de Rowena ..." Il posa les yeux sur l'enfant et sourit.

"Tu doit la connaître ?" La devise ...Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Kimberley Delinsky

avatar

▌Nombre de messages : 109
▌Date d'inscription : 08/01/2010

▌Âge et année : 12 ans ¤ 2eme année
▌Baguette magique : 24,2 cm &amp; Bois de Vigne &amp; Un ongle de Botru
▌Sort favori : avis

▌Humeur : intriguée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Mer 20 Jan - 2:17

Elle marchait d'un pas plutôt rapide. Elle était plutôt pressée de l'emmener vers son fils pour ensuite faire le chemin arrière et retourner vers ses amies Les bonnes actions, c'était une chose, la politesse, une autre mais pas besoin que ça dure longtemps. Marcher en silence, ça lui aurait bien allé mais le monsieur ne semblait pas du même avis. Il voulait parler et il ne faisait que parler de Serdaigle. A croire que lui même y avait été! Une chose était sure, il avait bien été à Poudlard. Il avait du y faire ses études. Alors il connaissait le lieu de la cabane du garde chasse. On ne pouvait pas ne pas la connaître en étudiant ici!

Pourquoi donc il avait tenus à ce qu'elle l'accompagne? Ce mnsieur était bien mysterieur et bien bizarre. Sa présence la dérangeait. Déjà par la timidité mais il y avait autre chose. Ça ne se retirait pas, au contraire. Une sensation désagréable mais elle ne serait mettre les mots dessus. Elle la ressentait, bien là au fond d'elle mais le pourquoi... Elle n'avait pas la moindre idée mais c'était la première fois que ça lui faisait ça.

Elle continua d'avancer et ne tourna pas le regard sur lui à ses paroles. Cela lui décrocha un petit sourire malgré tout. Oui, il connaissait bien Serdaigle et de même que le directeur de maison. C'était tout lui, la fierté de la maison et la devise. Et les deux, elle les connaissait. Elle était fière d'être de la maison des bleus et argents. Dès le début elle avait su qu'elle allait dans celle-là. Elle avait était contente de rejoindre leur table après ces minutes horribles sur ce tabouret. Quant à la devise...


Oui, bien sur... Tous les serdaigles la connaissent!


Il parlait comme s'il l'avait entendus, comme s'il y avait été. Il ne pouvait par parler sur ce ton sans l'avoir connus. On dirait le professeur lui même sauf avec une autre voix et ça, il pouvait pas le savoir par les dire d'Aidan. Elle en était presque sûre, il avait étudié à Serdaigle. Alors pourquoi vouloir qu'elle l'accompagne absolument? Une question qui lui brulait les lèvres mais qu'elle n'osait poser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Mer 20 Jan - 13:51

Aidan posa les yeux sur l'enfant qui ne semblait pas très disposer à bavarder. Bon ... C'était dommage ! Il aimait bien parler avec els nouvelles générations, savoir comment elles trouvaient les cours, les professeurs, mais elle ... Il en ignorait son prénom et son nom, ne semblait pas des plus bavarde.

Les serdaigles ... réputé pour être discret, pour ne pas se mettre en avant sauf par leur résultat scolaire. Leur équipe de Quidditch n'était pas la plus nul, loin de la, il se défendait bien, mais les études passaient avant tout. Contrairement aux autres maisons. Il pensaient la ou Gryffondor ou des Serpentard pour qui le Quidditch n'était qu'un moyen de plus de se battre.

Les Serdaigle connu pour leur neutralité. Ah ça ! Très peu savait que sans la présence de Rowena dans les fondateurs, Serpentard et Gryffondor auraient détruit l'école dans leur duel. Bon c'était peut être une version édulcoré de la réalité, mais elle était fort possible. La preuve étant que sur les 4 fondateurs, deux seulement sont rester ami jusqu'à la mort : Serdaigle et Poufsouffle ! L'amitié entre les hommes et les femmes étaient forcément vécues différemment.

Ils arrivèrent en vue de la cabine de Hagrid. Il posa les yeux sur la demoiselle, décidait à lui arracher quelques mots de plus
. "Tu connais Hagrid ? Beaucoup d'élève ne l'apprécie pas parce qu'il fait un peu peur. Mais en fait, il est aussi gentil d'un ours en peluche ! Un ours en peluche qui ne sait absolument pas cuisiner par contre !"

il adressa un doux sourire à l'enfant. Mais c'est vrai qu'il devait lui paraitre un peu bizarre a parler alors qu'elle ne le connaissait pas. Mais bon, Poudlard était un petit monde. Oh il avait peut etre déja croisé ses parents sur le chemin de travers ou il ne savait ou. La communauté sorcière était plutôt petite. Peut etre faisait il même parti de l'ordre ...
Revenir en haut Aller en bas
Kimberley Delinsky

avatar

▌Nombre de messages : 109
▌Date d'inscription : 08/01/2010

▌Âge et année : 12 ans ¤ 2eme année
▌Baguette magique : 24,2 cm &amp; Bois de Vigne &amp; Un ongle de Botru
▌Sort favori : avis

▌Humeur : intriguée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Ven 22 Jan - 1:14

Bavard... C'était Mr. Reagan, le père d'Aidan, il avait étudié à Poudlard et même à Serdaigle et il était bavard! Tel était les informations qu'elle avait pour le moment sortit sur lui. Pas grand chose ais juste en quelques phrases, elle en était sure. Il n'y avait aucun doute la dessus. Il parlait et parlait... Elle répondait par des phrases on ne peut plus courte, avec toujours de la politesse mais quand même toujours très très simple et le strict minimum. Beaucoup aurait abandonné pour continuer le chemin en silence mais lui, non il remettait ça. Il n'arrêtait pas avec toujours pleins de nouvelles questions.

Décidément, après avoir bizarrement accepté qu'elle l'accompagne, il semblait vouloir faire la causette. Pourtant, elle n'en voyait pas l'intérêt. Elle ne le connaissait pas, c'était la première et surement la dernière fois qu'elle le voyait. Aidan, c'était un élève de 6eme année sans plus qu'elle connaissait de vue. La dernière fois, elle l'avait aperçus à la tour d'astronomie et puis voilà, il semblait pas aller au meilleur de sa forme. Mais après, ça ne la regardait pas.

La cabane d'Hagrid, elle était la-bas, elle l'apercevais. Enfin, ça y est! Elle arrivait au bout enfin fallait espérer qu'il reste là. Mais souvent, elle l'avait vu près de cette cabane, c'était pas la première fois. Sans dire qu'elle l'espionnait, juste qu'elle se se baladait souvent en solitaire et qu'elle était très observatrice.

Ses balades l'emmener souvent vers cette cabane qu'elle aimait beaucoup. Avec son décors particulier, ça faisait vraiment magique, petit conte que sa mère lui lissait enfant. Les images qu'elle regardait dans les milles livres de sa librairie. Oui, ça lui rappeler ça, elle aimait. Et puis, elle savait pas pourquoi mais il y avait une ambiance familière. Une ambiance qui faisait qu'on se sentait chez sois, en sécurité et toujours le bienvenue. Elle aimait ce coin, le meilleur coin du parc à son goût. Elle restait souvent de loin à la regarder mais jamais s'en trop s'approcher. Hagrid était aussi quelqu'un de très bavard, sympathique mais bavard! Toujours à vouloir parler encore et encore et elle, elle n'aimait pas trop. Elle préférait donc plutôt contempler en silence.


Hagrid, je lui ai juste parlé une ou deux fois. Mais je le connais pas beaucoup en fait.

A l'entendre, il semblait vraiment beaucoup le connaître lui. Sa métaphore de l'ours était un peu étrange, elle ne l'avais jamais vu ainsi. Oui il était gentil pour les fois où elle lui avait parlé. Mais après, sans plus. Elle n'avait pas gouté à sa cuisine, elle n'était pas rentrée à l'intérieur de cette mystérieuse cabane comme lui. Mais la voilà prévenue, ne jamais accepter de manger un truc cuisiné par lui...
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Reagan
Vivre Sans Toi n'est pas Vivre c'est Apprendre à Mourir
avatar

▌Nombre de messages : 542
▌Date d'inscription : 28/03/2009

▌Âge et année : 17ans, 6ème année

▌Baguette magique : Bois de Prunelier~Une plume de l'aide d'un Thestral
▌Sort favori : Oubliette ... J'aimerai pouvoir t'effacer de ma mémoire, et supprimer cette douleur qui me tue a petit feu !

▌Humeur : Ne plus être avec toi à cette heure, ne plus entendre battre ton cœur, ne plus sentir ton odeur, est pour moi la plus terrible des douleurs !

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Dim 24 Jan - 16:52

Aidan était à l'extérieur. Il n'avait pas été en cours, et ça lui était égal. Au fond, pourquoi y allait si c'était pour al voir elle ... non ! Il était bien la, a prendre une semaine de repos dans son école. Si Dumbledore osait le virer, et bien il partirait. De toute façon, il n'avait pas besoin de ses aspics. Lui avait d'autre rêve que des études ... celui de devenir écrivain, mais une école de littérature ça serait pas mal. Mais l'avenir, il n'y pensait plus. Il ne le voyait plus, ou juste seul ! Sans personne, et ça lui brisait le coeur.

Lui qui s'était imaginer une vie heureuse et épanoui avec Felicia se retrouvait aujourd'hui sans rien, sans savoir quoi faire comment le faire. Installer sur le muret, près du potager d'Hagrid, il entendit une voix derrière lui. Il tourna alors la tête et se redressa d'un coup face à l'étrange duo qui arrivait.
"Papa ?"

Mais qu'est ce qu'il foutait la ? Franchement ... il ne pouvait pas sécher deux jours sans que l'école ne rameute ses parents. Et merde ! Il n'avait aucune envie de lui parler. Il posa les yeux sur l'enfant, reconnaissant sans peine Kimberley. C'était elle qui avait été chercher Darius le lundi soir précédent, et c'était elle qui lui ramenait son père.


"Content de voir que tu me reconnaît ..."
déclara son père d'une voix grave. Il se tourna vers l'enfant un doux sourire aux lèvres. Il n'avait pas beaucoup appris sur la génération de la demoiselle, et c'était bien dommage. "Je te remercie pour ton aide, jeune fille."

Aidan la fusilla alors du regard, pas ravi pour un sou ! "Oui merci !"

Et c'était parti pour une séance de remontrance. il n'avait pas envie de parler a son père, et il ne lui parlerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Kimberley Delinsky

avatar

▌Nombre de messages : 109
▌Date d'inscription : 08/01/2010

▌Âge et année : 12 ans ¤ 2eme année
▌Baguette magique : 24,2 cm &amp; Bois de Vigne &amp; Un ongle de Botru
▌Sort favori : avis

▌Humeur : intriguée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Mer 17 Fév - 1:12

La jeune fille avancé toujours bien en avant du monsieur qu’elle guidait à travers le parc. Un monsieur bien étrange et qui éveillait bien des questions en elle mais des questions qu’elle n’osait poser. Ainsi, elle resteront sans réponse. Elle avait l’habitude, elle posait rarement toutes ses questions ! En voyant la cabane, elle fut soulagé, c’était la fin. Elle allait le laisser et elle allait pouvoir repartir rapidement auprès de ses amis. Elle l’avait guidé mais juste par politesse. Et si elle avait le choix, elle l’aurait bien fait en silence au lieu d’avoir toutes ces questions ! A quoi ça servait ?

La fin se fit en silence et elle n’en fut que soulagé. Peut être avait il compris pour les derniers mètres qu’elle préférait ne pas parler. Et c’étai bien les derniers, là-bas, à sa place, il y avait Aidan. Elle eut un léger sourire sur son visage contente alors finissant les derniers pas tandis qu’il se retournait. Elle baissa aussitôt le regard plutôt intimidé. C’était un sixième année et de sa maison. Elle ne le connaissait pas et pourtant, en l’espace de quelques jours, elle avait eu affaire à lui deux fois. Enfin plutôt indirectement mais ça commençait à faire beaucoup pour une personne qui lui restait inconnue !

Elle fit quelquess pas en arrière alors que l’échange entre le père et le fils se déroulait. Bon, il l’avait retrouvé maintenant, elle n’avait plus rien à faire ici ! Le pourquoi il était venu à Poudlard ne la regardait pas. Et puis elle voulait retrouver ses amies maintenant qu’elle avait fait sa bonne action. Elle allait s’apprêter à faire de mi-tour quand le père la remercia. Elle leva le regard sur lui mais Aidan lui prit la parole sur un ton opposé à son père. Oh là, il était pas ravis. Bien au contraire, il semblait en colère. La jeune fille le regarda alors gênée, ses joues devant totalement rouges. Elle y était pour rien elle, elle n’avait fait que rendre service et d’ailleurs elle s’en serait bien passé. Cela ne fit qu’agrandir follement son mal à l’aise et sa timidité. Elle se sentit petite tout à coup et elle aurait bien aimé disparaitre là comme par enchantement mais malheureusement, elle savait pas le faire.


Je…Euh… Au revoir !

Moins elle restait mieux c’était ! Elle n’avait pas envie, elle n’aimait pas ça, elle les connaissait pas ! Donc sur ces mots, à peine la phrase finir sur ces mots, elle se retourna pour s’enfuir en courant dans la direction opposée à vive allure.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Reagan
Vivre Sans Toi n'est pas Vivre c'est Apprendre à Mourir
avatar

▌Nombre de messages : 542
▌Date d'inscription : 28/03/2009

▌Âge et année : 17ans, 6ème année

▌Baguette magique : Bois de Prunelier~Une plume de l'aide d'un Thestral
▌Sort favori : Oubliette ... J'aimerai pouvoir t'effacer de ma mémoire, et supprimer cette douleur qui me tue a petit feu !

▌Humeur : Ne plus être avec toi à cette heure, ne plus entendre battre ton cœur, ne plus sentir ton odeur, est pour moi la plus terrible des douleurs !

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   Jeu 25 Fév - 18:41

Aidan détourna les yeux face à l’air gêné de la petite fille. Les joues de Kimberley avaient viré au rouge, par sa faute. Son père lui le fusilla du regard face au ton de son fils. Il n’eut pas le temps de se tourner vers l’enfant pour s’excuser pour le jeune homme qu’elle avait déjà décampé. Il se tourna vers son fils le fusillant du regard.

« Et bien ! Elle me rend service, et voila comment tu la remercies ? »

Aidan ne se laissa pas démonter, même si au fond de lui, il se sentait vraiment honteux. Il irait s’excuser plus tard, il se le promit, car Kimberley n’avait pas mériter ça, mais il se gardant bien de le préciser a son père.
« Super le service, te conduire a moi … »

Aidan Senior n’appréciait pas l’attitude de son fils, qu’il ne reconnaissait pas du tout. « Oui elle m’a rendu service, je vais pouvoir te gifler comme tu le mérite. »

Oh bien sur c’était que des paroles, il n’avait jamais frapper Aidan, mais la sa main le démangeait. Il soupira alors, espérant que le moment venu, son fils irait s’excuser auprès de l’enfant. « Qu’est ce qui t’arrive ?" Se disant il s’assit sur le rebord du muret, posant les yeux sur le potager d’Hagrid. Aidan posa les yeux sur son père faisant mine de ne pas comprendre. Il se sentait si imbu de lui-même, si orgueilleux, si irrespectueux, et malgré ça, il ne changea pas de comportement. Il avait besoin de cette facette pour ne pas s’écrouler dans les bras de son père. "De quoi tu parles ?"

Aidan senior posa les yeux sur son fils, mécontentant. « Ca se passe bien les cours ? »

Aidan détourna les yeux, et sourit ironique. « Je demanderai à mes camarades. Tu viens me faire la morale sur le fait que j’ai séché pour la première fois de ma vie, 4 jours de cours ? »

C’était abusé ! Il y en avait qui passait leur temps en colle parce qu’il séchait et aucun parent ne s’était pointé ici. Fallait que ça tombe sur lui, lui et son ancienne et illustre famille qui commençait sérieusement à l’agacer.

« Exactement ! » le ton de la voix du père d’Aidan se fit plus dure. Non il ne reconnaissait pas son fils. « Qu’est ce qui se passe ? »

Aidan posa les yeux sur les landes qui s’étendait a perte de vue, sans avoir envie de répondre. « Rien ! Il ne se passe rien. J’ai juste prit un peu de vacances, je vais bien, je suis en bonne santé, alors pas la peine de t’en faire. »

Aidan senior se leva d’un coup, de toute sa grandeur. Du haut de son 1mêtre 85, il pouvait dominer tout le monde, et en ce moment même, son fils. « Aidan ça suffit ! » dit il d’un ton sec. « Tu crois que ça m’amuse de recevoir un hiboux me signifiant que mon fils a manqué 4 jours de cours, sans aucune raison ? Tu crois qu’il m’ait passé quoi par la tête ? Ce n’est pas ton genre ! »

Aidan ne croisa pas le regard de son père, il savait qu’il se sentirait minable face à lui. Il se contenta de sourire ironique. « Les gens changent, et pas toujours en bien ! » il riva un regard mécontent sur son père, il ne dirait rien d’autre. Celui-ci fit un pas vers lui, le cœur serré, blessé par le comportement de son fils. Qu’arrivait il a Aidan ? Mais il savait que ce n’était pas en le brusquant qu’il arriverait a en tirant quelque chose. « Des demain tu retourne en cours, si tu ne veux pas avoir plus de problèmes. Ta mère n’est pas au courant, ne m’oblige pas à devoir lui dire. »

Le cœur d’Aidan se brisa un peu plus, et il serra les dents pour ne pas répliquer. Il allait s’en recevoir une, si il continuait comme ça. Aidan Senior n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, surtout pas par son fils. « Bien papa ! » dit il d’un ton noir, tout en sachant qu’il était totalement en tord. Mais il ne voulait pas que sa mère s’inquiète, alors il retournerait en cours. « En revanche … » dit il en faisant deux pas vers l’entré du bâtiment sud. « Faire acte de présence, ça ne voudrait pas dire que j’écouterai quoi que ce soit ! »

Le père d’Aidan sourit, ironique. « Tu fais ce que tu feux a partir du moment ou les profs te marquent présent. C’est que ton avenir qui est en jeu. »

Aidan serra les poings. Carrément … Il manquait une semaine de cours, et il foutait son avenir en l’air.ue]] « A vos ordres, chef ! »[i] Et il marcha en direction de la porte, son père le regardant. Qu’arrivait il a son fils ? Pourquoi Aidan était il comme ça ? Si méconnaissable ? Si en colère ? Il l’avait vu dans son regard.

« Au fait … » Une chose tout a part, mais il ne tirerait rien sur le pourquoi du comment du comportement de son fils. Mais un fait lui triturait l’esprit. « C’était qui cette fillette ? »

Aidan posant la main sur la poignet de la porte, s’apprétant à l’ouvrir et se tourna vers son père étonné a sa question. Il réfléchi alors. Elle s’appelait comment déjà ? Ah oui …
« Kimberley ... Kimberley Delinsky ! » Et sans en attendre plus, il abandonna son père, sachant qu’il agissait mal, qu’il n’aurait pas du, mais il ne pouvait pas faire autrement. Il serrait en larme dans les bras de son père. Et il ne pouvait pas !

Si il était resté retourné une seconde de plus, il aurait pu voir le visage de son père blêmir. Aidan senior observait son fils attendant la réponse, afin de savoir pourquoi cette enfant l’intrigué tant. Il avait l’impression que l’avoir déjà croiser … Et quand Aidan lui apprit son prénom … Kimberley ? Très joli … Mais quand il entendit le nom de famille, son cœur se serra d’un coup, et il inspira, observant la porte qui venait de se refermer sur son fils. Delinsky ? Il avait bien entendu ? Kimberley Delsinky ! Il ferma les yeux, blême, se sentant chavirer dans un passé auquel il n’avait pas le droit de penser. Un passé lointain … Précisément 13ans en arrière …


~Flash Back ~

Aidan marchait dans les rues de Londres, sans trop savoir ou il allait. Il était furieux, énervé, contre sa femme, contre la maladie de son fils, contre le monde entier. Comment pouvait elle lui reprocher la maladie d’Aidan … Ils ne savaient même pas ce qu’ils avaient et c’était de sa faute. C’était al première fois qu’elle lui reprochait ouvertement, et il n’était pas prêt de lui pardonner. Elle avait été trop loin.

Aidan était malade depuis maintenant un an et demi, c’était si long ... Trop loin ! Depuis des moins, ça n’allait plus et si ils avaient à garder la face de leur couple devant leur fils, une fois le retour a la maison, c’était autre chose. Il n’arrivait plus a se parler sans hurler, et la, ça s’était passé dans la salle d’attente. Même à l’hôpital, ils n’arrivaient plus à garder la phase. Aidan soupira, posant les yeux sur le nom d’un quartier qui le fit sourire. Camden Town. Un quartier populaire de Londres, Rimbaud et Verlaine y avaient vécu. Il fit quelques pas dans ce quartier. C’était un de ses préférées de cette ville, il lui trouvait beaucoup de charme. Marchant aux grée des rues de ce petit quartier conviviale, il repensa a sa femme … leur dispute ... ; bouillant de rage, il posa les yeux sur une librairie dont la peinture semblait encore fraîche et y entra. Il salua la vendeuse, se dirigeant vers les différents étalages. Il avait besoin d’évasion, de partir dans un autre monde. Et son regard se posa alors sur un livre qu’il avait lu quand il était ado. Il y avait plonger le nez un matin d’été, et n’en était ressorti que quelques jours après, ayant dévoré le livre : Gulliver’s Travels de Jonathan Swift. Il le prit et l’ouvrit à la première page, commençant à le dévorer.

Quelques heures plus tard, Aidan était toujours la, installé sur le sol, les yeux rivés sur les mots les lignes, plongé a corps perdu dans cette histoire. Il n’entendit pas une conversation qui se déroulait à quelques pas de lui.

« Mais va lui dire ! »

« Maman arrête ! Laisse le, il semble plonger dans son bouquin. »
Daphnée observait l’homme a travers un rayonnage sans oser intervenir. Il semblait si préoccupé, comme si il avait besoin d’une évasion. Le déranger ? Elle posa les yeux sur l’horloge. 19h30 alors qu’en temps normal, elle fermait a 19h00.

« C’est pas une bibliothèque ici. Les livres, on les achète, on ne les consulte pas sur place. » La voix glaciale de sa mère lui fit lever les yeux aux ciels. « Je penses à ton chiffre d’affaire. »

« Maman arrête ! Et rentre chez toi ! »

Un quart d’heure après cette discussion avec sa mère qui lui intimait de signifier au client un peu trop envahissant qu’il était l’heure qu’elle ferme, Daphnée s’avança dans la petite allée ou se trouvait cet homme. Un homme charmant, de son age, et l’alliance à son annulaire ne manqua pas d’etre remarqué.

Elle se racla la gorge, pour se donner le courage de le déranger, même si étrangement, elle n’en avait aucune envie. Il était adorable, les yeux rivés sur son livre, tournant les pages à une vitesse plutôt surprenante
. « Excusez moi ! » Une petite voix timide, et un doux sourire aux lèvres.

Aidan releva les yeux sur la jeune femme de son age, peut etre un peu plus jeune. Belle, c’était le premier terme qui lui venait à l’esprit pour la qualifier. De longs cheveux aubrun, avec des reflets plus clair, entouraient un visage des plus angélique. Un regard bleu posé sur lui qui semblait exprimé la douceur du monde.

« Oui ? » Daphnée sourit gêné d’avoir capté son attention, mais quand il fallait. « Je suis désolé, mais on ferme a 19heure et ... »

Aidan la coupant alors, se levant d’un bon. « Il est déjà 19heures ? » Non ! Il n’avait pas vu le temps, passé. Daphnée sourit alors, très amusé, se rendant compte un peu du ridicule de la situation. « Non en fait ... Il est un peu moins de 20h. »

Aidan cilla des yeux, posant son regard sur sa montre qui affichait 19h45. « Je suis sincèrement désolé, je ... vous auriez du me le dire. » Il reposa les yeux sur la jeune femme, soupirant. Il faisait tout de travers, jusqu'à monopoliser la soirée d’une jeune femme qui avait sans doute autre chose a faire que d’attendre qu’un client un peu sans gêne finisse son livre.

« Ce n’est rien. Et puis vous sembliez si captivé par Gulliver. » Dit il en désignant le livre des yeux.

« Oui ... C’est un excellent roman pour qui a besoin d’évasion. »
Mais il se sentait tellement gêné. « Je le prend naturellement. Et je prends d’ailleurs toute la collection de Jonathan Swift."

Daphnée sourit, laissant échapper un léger rire.
« Ca en fait des livres. »

Aidan sourit, gêné. « Oui mais je pense que c’est a la hauteur de la perte de temps que je vous ai causé. Et j’adore cet auteur. »

Daphnée le prit alors aux mots et s’approcha du rayon, observant la petite collection de Swift qu’elle avait. Elle prit un roman de chaque. « Ca sera incomplet. Je ne les ai pas tous. »

Aidan sourit, charmé par cette rencontre, amicalement parlant bien sur
. « On peut les commander ? »

Daphnée l’observa, amusé
. « Il y a un délai de deux semaines pour la livraison. » Et sa mère qui s’inquiétait pour son chiffre d’affaire. Elle venait de trouver un très bon client. Daphnée se dirigea vers la caisse, et Aidan la suivit, elle encaissa les livres qu’elle avait en magasin et les mit dans une poche, la tendant à cet inconnu un peu trop charmant et un peu trop marié a son goût.

Aidan prit la poche, un peu rassuré de ne pas avoir fait perdre sa journée à la jeune femme.
« Alors a dans deux semaines ! »

Daphnée acquiesça, l’accompagnant jusqu'à la porte de la boutique, un petit au revoir plus tard, elle fermait la librairie. Une étrange rencontre … Et il était revenu ... Deux jours après, après une nouvelle dispute de sa femme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Hasard qui se joue bien de nous [Kimberley]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je vous prie de bien vouloir m'excuser...
» Antonio Cassano || Milan AC
» Sois belle, joue bien, et tais-toi. [Terminée]
» [Année 1991] Une nouvelle venue chez les Serpentards
» Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unholy Confessions :: Le Parc-
Sauter vers: