Unholy Confessions
Bien le bonjour, ou bonsoir chers sorciers.

Bienvenue sur Unholy Confessions. Ne partez pas si vite. Cela fait longtemps que tu vas de forum en forum à la recherche d'un bon RPG ? Et bien reste car si tu aimes le temps des Maraudeurs, tu es bien parmi nous. Nous ne pouvons pas te dire plus car avec les dangers qui rôdent et qui touchent Poudlard, il serait dangereux de parler avec des oreilles indiscrètes qui nous écoutent.

Nous demandons 10 lignes minimum et nous garantissons une bonne ambiance. Nous avons déjà 68987 messages de postés, ce qui montre l'activité non stop de nos membres sur notre forum. Vous hésitez encore ?

Allez faire un tour chez nos PV ^^

Rejoignez nous <3
Le Staff, Remus Lupin & Sirius Black {Admin's} & Dorian Karlson & Charlotte Kered Ann {Modo's}

Forum disponible déjà depuis 2 ans !!!


Entrez dans l'univers des Maraudeurs et découvrez y une autre facette de la vérité, celle que vous vous créez. Plus de 2 ans ! Bonne ambiance
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé

Aller en bas 
AuteurMessage
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Mar 30 Nov - 11:25

Maureen regarda le ciel. Il commençait à faire de plus en plus beau au fur et à mesure que le printemps gagnait du terrain. Chaque parcelle de verdure avait repris ses couleurs, et le Soleil parvenait à percer les nuages qui restaient tout de même présents ; ils n'étaient cependant plus menaçant, et avait une jolie couleur de coton immaculé. La faune reprenait vie : les chants des oiseaux pouvaient s'entendre dans tout le parc, dans les serres, à proximité de la Forêt. On pouvait croiser quelques courageux petits mammifères qui sortaient de leur terrier. Et la flore s'épanouissait lentement, reprenant ses droits sur la nature. Les élèves sentaient ce changement et sortaient plus souvent, enlevaient écharpes, bonnets et gants, remplaçaient les capes fourrées par des capes plus légères, et les filles ressortaient leur garde-robe plus légère. Bref, la chaleur rendait heureux tout le petit monde de Poudlard.

C'était dans cette atmosphère de plénitude que Maureen avait sorti ses affaires de dessin. Depuis quelques temps, elle n'avait pas fait courir le fusain sur le parchemin et cela lui manquait. Elle s'était levée tôt, en ce dimanche matin, avait pris une douche rapide, avait enfilé un sweat et un simple jean et était sortie après le petit déjeuner. Le ciel était encore un peu gris, et annonçait une petite averse, mais cela ne la découragea pas et elle se laissa porter par ses pieds, qui l'emmenaient loin du château, à l'autre bout du parc. De là, elle avait une vue magnifique sur l'immense bâtisse, qui ne paraissait d'ailleurs plus si grande, et sur un petit bout du lac, à la surface calme. La brunette sortit son fusain, son parchemin, et son support, puis s'assied sur un gros rocher qui se trouvait là. Elle ferma les yeux, sentit le vent sur son visage et se mit à l'ouvrage.

Quand elle dessinait, Maureen ne réfléchissait pas et couchait sur papier ce qui lui passait par la tête. Ce n'est que le dessin achevé qu'elle prenait du recul sur ce qu'elle représentait. Ce matin-là, elle ne dessina pas le paysage alentour. Enfin, si, mais ce n'était qu'un élément mineur de son dessin. En effet, lorsqu'elle y eut apporté la touche finale et qu'elle regarda correctement ce qu'elle avait fait, elle remarqua avec surprise qu'elle avait dessiné quelque chose d'autre, de bien différent, et qu'elle n'avait pas du tout l'intention de représenter. Elle chiffonna son parchemin, ne prenant même pas la peine d'effacer ce qui était dessus, et le balança aussi loin qu'elle put. Une larme coula le long de sa joue, que le vent sécha aussitôt sans laisser de trace, et elle ferma les yeux.

Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'elle le représentait, pourquoi est-ce qu'il restait présent dans sa tête comme ça, comme s'il ne lui avait pas fait suffisamment de mal ? Pourquoi est-ce que son visage restait encré dans sa mémoire comme c'était le cas ? Jesse...

Maureen prit sa baguette, fit voleter la boule de papier jusqu'à elle et la fit brûler dans les airs, en la regardant se consumer peu à peu. Elle voulait l'oublier, elle ne voulait plus garder de traces de lui dans sa tête. Passer à autre chose était pourtant si difficile.

Elle ressortit un parchemin et commença cette fois à représenter ce qu'elle voyait, dans les moindres détails, de l'étendue d'eau à la tour la plus haute du château, en passant par Naomy... Naomy ? Maureen eut un mouvement de recul lorsqu'elle vit qu'elle avait, en effet, croquissé une silhouette lui ressemblant fort. Elle leva les yeux et vit, en effet, que la poufsouffle se dirigeait vers elle. Elle lui sourit. Au moins, avec elle, elle ne pensait pas à Jesse. Elle posa ses affaires sur l'herbe humide et vint à la rencontre de la jeune fille.


- Salut ! Que fais-tu ici de si bonne heure ?

Toutes deux s'étaient extrêmement rapprochées depuis leur première rencontre. Maureen adorait être avec elle ; elle pouvait parler de tout et n'importe quoi, riait ensemble et elle se sentait bien en sa compagnie, plus qu'elle ne l'avait jamais été avec une autre fille. Elle espérait que c'était réciproque... Elle sourit à la nouvelle venue et lui fit un bisou sur la joue, comme elle avait prit l'habitude. Elle ne faisait ça qu'avec elle, et il lui semblait que Naomy n'acceptait que son contact à elle, mais n'était-ce qu'une impression ?


Dernière édition par Maureen Callaghan le Mer 29 Déc - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Naomy Andrew
Tout ça n'est qu'un Rêve.
avatar

Féminin
Sagittaire ▌Nombre de messages : 165
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 31/08/2010

▌Âge et année : 16 ans, 5 ème année

▌Baguette magique : Bois de bambou et écaille de dragon (Boutefeu Chinois). 28 cm
▌Sort favori : Recurvite

▌Humeur : amoureuse et heureuse

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Mar 30 Nov - 23:52

En ce dimanche matin, Naomy s’était levée après s’être autorisée à faire la grasse matinée. Il lui fallait çà, au moins une fois par semaine, histoire de laisser libre cours à ses rêveries pendant le temps d’une matinée. Quoi de meilleur que de rêver bien au chaud sous sa couette ? Mais elle ne dormait pas dans ces cas-là, non, elle avait les yeux grands ouverts, mais son esprit était à des kilomètres à la ronde. Lorsqu’elle en eu assez, elle se leva de son lit pour se dégourdir les jambes, et alla prendre sa douche. Comme il était bon de sentir l’eau bouillante parcourir son corps froid. Naomy avait souvent froid, notamment aux mains. Ses pauvres doigts ne devaient surement pas être liés à son système sanguin, car elles étaient souvent glacées.

Ensuite, lorsqu’elle eut transformé la salle de bain en sauna, elle se vêtit en « habits du dimanche ». Il n’y avait que le dimanche où elle aimait s’habiller. Elle enfila vite un jean et plusieurs pulls, dans le but de cacher son petit corps salit. Puis elle mit son pull préféré, qui était tellement large qu’on ne voyait même plus ses mains tants les manches étaient longues. Naomy adorait çà. Presque chaque parcelle de sa peau était couverte, elle avait l’impression d’être encore dans son lit, sa bulle, son cocon. Puis elle s’attacha les cheveux en chignon, et se regarda dans la glace. J’ai l’air d’un garçon comme çà, se dit-elle, avec un sourire amusé. Elle détestait tellement l’uniforme de l’école. Pourquoi les filles devaient-elles se contraindre à mettre des jupes, alors que les garçons étaient en pantalon ? Çà n’est pas juste, pensa Naomy. Certes, on allait pas demander à ces jeunes hommes de se mettre en jupe, mais pourquoi serait-ce encore les filles qui devaient supporter le froid, faisant trembler leurs petites jambes, la pluie, qui mouillait leurs fines cuisses, et le vent, qui levait leur jupe et faisait naitre des regards envieux chez les garçons. Les écossais mettent bien des kilts, se dit-elle. Elle essaya alors d’imaginer les garçons de Poudlard avec un kilt. Elle ria alors de bon cœur de par sa propre bêtise. Lorsqu’elle réussit à s’en remettre, elle alla manger dans la grande salle.

En ce moment, Naomy reprenait de l’appétit. Elle semblait…plus heureuse. Pourquoi ? Ho, trois fois rien, je suis sûr que vous vous doutez de l’origine de ce bonheur. Non ? Cela commence par un M et se termine par un N. Toujours pas ? Ce n’est pourtant pas bien compliqué ! Quelque chose qui rend heureuse Naomy, la fait redevenir souriante, la fait rêver la nuit ! Ha, tout de même. Bien sûr, vous l’avez deviné : Maureen. Où était-elle d’ailleurs ? Peut-être encore dans sa salle commune. De toute façon, elle la verrait bien aujourd’hui, on était dimanche, elles se croiseraient bien à un moment de la journée.

Naomy sortit de la grande salle, et se demanda ce qu’elle pourrait bien faire. Elle avait commencé un livre passionnant, mais elle n’avait pas trop la tête à lire. Et oui, c’est possible, parfois, Naomy n’a pas envie de lire. Çà vous étonne tant que cela ? C’est sûr…Elle voulut se dégourdir les jambes. Où irait-elle ? Dehors ? Hum…Il faisait frais, certes moins que les jours précédents, mais tout de même frais. Les nuages semblaient annoncer de la pluie aujourd’hui. Il y aura beaucoup de monde à la bibliothèque alors, se dit Naomy en soupirant tristement. Elle n’irait donc pas aujourd’hui. Elle marcha sans vraiment savoir où elle allait. Elle avait envie d’aller dehors, alors ses pas s’étaient dirigés tout seul vers le parc. Il ne faisait pas vraiment froid, et puis, avec tous les pulls et la grosse veste de Naomy, elle était bien au chaud. Elle regarda les nuages, et s’amusait à essayer de leur trouver des formes, comme lorsqu’elle était petite. Il ne fallait pas grand-chose à Naomy pour qu’elle s’amuse. Néanmoins, c’est mieux de le faire avec quelqu’un d’autre. Elle le faisait souvent avec sa mère, allongée dans l’herbe, « la tête dans les nuages » comme elle aimait le dire. Il y eut tout à coup un grand coup de vent qui fit frissonner Naomy. Lorsqu’il fut calmé, Naomy releva la tête, et aperçu Maureen au loin. Un beau sourire se dessinât alors sur ses lèvres, et elle se dirigea vers elle. Avant elle aurait hésité, se demandant si elle ne la dérangerait pas, Mais Maureen lui a clairement fait comprendre qu’elle était toujours contente de la voir, et que si elle la dérangeait un jour, elle lui dirait. Cela avait rassuré Naomy. Au bruit de ses pas, Maureen releva la tête au loin, et sourit lorsqu’elle aperçu Naomy. Elle se leva pour la rejoindre.



- Salut ! Que fais-tu ici de si bonne heure ? dit-elle avec un sourire


Les mains dans les poches, Naomy lui rendit son sourire en guise de réponse. Elle vit Maureen se reprocher d’elle, alors elle se stoppa pour ne pas lui foncer dedans. Celle-ci se rapprocha encore de son visage, et lui donna un doux baiser sur la joue. A force, Naomy ne sursautait plus. Du moins, plus avec Maureen. Et uniquement avec Maureen. Car il y a quelques jours, dans la grande salle, un garçon l’avait quelque peu frôlé pour rejoindre sa table, et Naomy prit au moins dix minutes pour stopper ses tremblements. Elle ignorait le pourquoi du comment, tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle avait confiance en Maureen. Au fur et à mesure qu’elles se rapprochaient, Les contacts se faisaient de plus en plus nombreux. Maureen semblait être assez tactile, Naomy aurait aimé que ce ne soit le cas qu’avec elle, et personne d’autre. Puis, pour se dire « bonjour » et « au revoir » Maureen avait prit l’habitude de lui donner un baiser sur la joue. Cela avait bien fait rougir Naomy d’ailleurs, et aujourd’hui encore, on pouvait apercevoir ses joues rosirent sous l’effet du baiser. Vous devez certainement vous dire que çà n’a pas de sens, elle ne tremble pas, uniquement avec Maureen, mais elle rougit comme une tomate juste pour un baiser sur la joue ? Sachez juste que, depuis le temps, Naomy a arrêté de se voiler la face. Elle le sait, et elle a décidé de se l’avouer : Elle ressentait…plus que de l’amitié pour Maureen. Mais c’est à sens unique, et çà, elle le savait très bien. Elle avait la chance d’être son amie, alors elle n’avait pas le droit de se plaindre. Et puis, être aux cotés de la personne que l’on aime, est l’un des avantages d’un ami. Et aussi, Naomy n’était pas stupide, elle savait bien que Maureen ressentait quelque chose pour le préfet des poufsouffles. Elle n’abordait jamais le sujet, et Naomy était tout sauf indiscrète, elle attendait que ce soit elle qui en parle, si elle en avait envie. Alors, pour le bien de tout le monde, Naomy refoulait ses sentiments, et faisait comme s’ils n’existaient pas.
Elle sourit alors à Maureen, et se décida à lui répondre :



- Je me promène. Je me demandais où tu étais d’ailleurs. Et toi, qu’est-ce qui t’a amené ici ? dit-elle d’une voix douce et gentille.


Maureen lui montra alors du doigt le coin dans lequel elle était installée précédemment. Elle vit du matériel pour dessiner. Alors Maureen dessinait ? Elle n’avait jamais vu une de ses œuvres, mais elle adorerait en avoir la chance. Elle était très tentée de lui demander ce qu’elle dessinait, mais elle ne préférait pas. Il y a des choses qui doivent rester secrètes, çà, Naomy en savait quelque chose…Elle aussi, lorsqu’elle lisait, n’aimait pas qu’on lui demande ce qu’elle lisait. Elle-même ne le savait pas la plupart du temps, elle lisait ce qui lui passait sous la main. Alors peut-être que Maureen n’avait pas envie de lui montrer, et çà, Naomy comprenait.


- Je ne savais pas que tu dessinais. Dit-elle gentiment.


Maureen lui fit lui prit alors la main, l’incitant à la suivre. Elle se rassit près de son œuvre. Naomy ne voulait pas la déranger, alors elle s’installa devant Maureen, à quelques mètres d’elle, et elle s’appuyait contre un arbre, de sorte à ne pas pouvoir voir le dessin de Maureen. Elle sortit alors son livre, et commença sa lecture. Comme elle se sentait bien ici. Lire en présence d’un ami, cela prouve que les mots ne sont pas toujours essentiels pour profiter de la présence de l’autre. Elle commença alors, et au fur et à mesure de l’histoire, elle était de plus en plus dans sa lecture. Mais de temps en temps, elle sentait un regard insistant sur elle. Alors elle relevait quelques fois la tête, mais à chaque fois, son amie la baissait. Ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’elle servait officiellement de modèle pour Maureen.
Revenir en haut Aller en bas
http://yukixsmile.skyblog.com
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Mer 8 Déc - 18:30

Maureen se sentit observée par Naomy , comme si elle cherchait à identifier le moindre mouvement de muscle ou de cheveux. Elle avait tout le temps l'impression d'être scrutée par Naomy, mais ça ne la dérangeait pas. Elle se pliait à cette analyse comme elle la retournait. Elle profitait de ce laps de temps pour l'imiter, pour remarquer la fatigue qui blanchissait le visage de la poufsouffle, la timidité qui colorait ses joues autant que le froid ou la chaleur, la colère, qui avait du mal à s'installer mais qui durcissait les traits de la jolie jeune fille. Chaque jour, elle découvrait quelque chose de nouveau chez elle au cours d'une entrevue, d'une discution, ou d'une journée entière passée ensemble.

La serdaigle aimait surtout ce sourire, qu'elle avait l'impression d'avoir le privilège d'être la seule à connaitre, un sourire sincère qui illuminait le teint de la jeune fille, et qui éclairait ses yeux d'une jolie lueur. Elle lui sourit à son tour et écouta la réponse à sa question. Elle la cherchait ? Oh, bien... Mais pourquoi ? Pourquoi Naomy la cherchait-elle ? C'est vrai après tout... Qu'est-ce qui l'avait amené ici elle ? Elle lui sourit encore plus et lui montra son atelier improvisé, qui gisait dans l'herbe. Il y avait son fusain rangé dans la boîte ouverte, un petit stock de parchemin et son sac en cuir, ouvert sur un livre qu'elle était en train de lire. Le parchemin sur le dessus était celui représentant le paysage et Maureen se félicita d'avoir brûlé le précédent.

D'ailleurs, en y repensant, elle se mordit les lèvres. Qu'est-ce qui avait fait qu'elle dessiné Jesse ? Surtout qu'elle n'avait pas eu de modèle, elle ne l'avait pas en face de lui. Pourtant... Pourtant elle devait reconnaitre qu'il n'y avait aucun défaut de représentation. Tout y était, dans les moindres détails, et penser qu'elle gardait en mémoire toutes ces choses qu'elle voulait oublié lui fit mal au coeur. Repenser à tout ça, toute cette histoire, n'était vraiment pas une bonne idée, surtout qu'elle ne voulait pas faire la tête devant Naomy. Elle estimait avoir assez pleuré devant elle à cause de ça, même si ça n'était arrivé qu'une fois. Elle se lamentera sur son sort le soir venu, dans son cocon blanc que formait sa couette.

Elle reporta donc son attention sur Naomy qui lui fit remarquer qu'elle ne savait pas qu'elle dessinait. Certes, mais peu de gens le savaient et encore moins avaient déjà vu ces croquis. Sarah et Robbie avaient ce privilège, l'une étant une parfaite et objective critique, l'autre étant lui-même un artiste, même si son domaine était la musique. En échange, elle pouvait entendre quelques mélodies de ce dernier et lui donnait son avis, et elle en était fort heureuse.


- Viens t'assoir avec moi !

Elle lui prit la main et la mena jusqu'à son petit coin où elle se rassied et reprit son travail sur les genoux. Elle regarda Naomy qui avait sortit un de ses livres et qui plongeait dans l'histoire. Elle ne voyait pas la couverture mais se douta que c'était intéressant. Elle farfouilla dans son sac discrètement et prit une mine de plomb, plus maniable et fine qu'un fusain. Elle la mordilla en cherchant l'inspiration et elle vint comme la lumière lorsque l'on jette un Lumos. Elle commença donc à tracer les traits principaux, les contours, puis les détails, les ombres, et peu à peu sous ses yeux se dessinait une Naomy conforme à la réalité, les yeux portés tellement bas qu'on pourait croire qu'elle les a fermé, les cheveux lui tombant devant le visage comme un fin rideau transparent dans un mouvement de vent dynamique.

Une fois fini, Maureen reposa sa mine de plomb et observa son dessin. Il n'avait rien de particulier, juste un portrait semblable à d'autres, de simples coups de crayon gris qui formaient un ensemble harmonieux... Et pourtant, lorsque Maureen regardait son oeuvre, elle sourait. Celui-ci, elle ne le chiffonnera pas, elle ne le brûlera pas, mais au contraire, elle le gardera précieusement. Elle releva la tête et fixa le modèle original, toujours plongé dans son bouquin. Elle sourit.

- Tu as prévu quelque chose aujourd'hui ?

Il n'y avait rien derrière sa tête, rien de plus que se balader avec Naomy, passer la journée avec elle. Elle ne prévoyait rien de plus, juste quelques moments ensemble. Elle ne voulait pas être seule... Elle ne le voulait surtout pas. Elle savait que si elle restait seule, elle craquerait. Le dessin qu'elle a dessiné restait marqué dans son esprit et elle ne pouvait l'oublier sans quelqu'un à côté, quelqu'un avec qui elle se sentait bien, qui lui ferait oublier... Oublier, elle aimerait tellement le faire. Et peut-être que Naomy allait l'aider. Elle se sentait si bien avec elle, comme si rien d'autre n'éxistait. Certes, elles ne pouvaient être ensemble tous les jours, toutes les heures, mais chacun de ces moments étaient calmes et lui faisaient du bien, sans qu'elle ne sache pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Naomy Andrew
Tout ça n'est qu'un Rêve.
avatar

Féminin
Sagittaire ▌Nombre de messages : 165
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 31/08/2010

▌Âge et année : 16 ans, 5 ème année

▌Baguette magique : Bois de bambou et écaille de dragon (Boutefeu Chinois). 28 cm
▌Sort favori : Recurvite

▌Humeur : amoureuse et heureuse

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Mer 8 Déc - 19:32

"Le petit chaton était devenu un chat sauvage, un vrai ! Il était tellement fier en ce moment même. Le chef du clamp lui fit alors un geste amical et lui demanda si"


- Tu as prévu quelque chose aujourd'hui ?


"si il avait prévu quelque chose ou..." Ha, non, ce n'est pas écrit dans le livre çà. Naomy abandonna alors son histoire de chat. Oui, encore un conte, mais Naomy adore tellement çà, que voulez-vous. Elle laissa donc son histoire en suspens et releva la tête pour savoir si Maureen lui avait parlé. Elle la regardait et semblait attendre une réponse de sa part. Naomy ouvrit alors la bouche, et se décida enfin à lui demander de répéter.


- Pardon ?


Maureen lui demanda alors si elle avait prévu quelque chose aujourd'hui. Ha, çà explique la phrase qui n'existe pas, se dit-elle. Elle réfléchissait alors à la question de Maureen, et elle dut avouer qu'elle ne parvenait pas à y répondre. Qu'allait-elle faire aujourd'hui ? Elle avait déjà fait ses devoirs et n'avait pas de chose importante à faire. Je suis bien moi, là, se dit-elle. Si elle s'écoutait, elle resterai bien toute la journée à lire aux cotés de Maureen. Mais elle avait sûrement d'autres choses à faire. C'était déjà bien qu'elle puisse passer du temps en sa compagnie, elle n'avait pas le droit de se plaindre. Elle lui dit alors la vérité.


- Et bien...à vrai dire...non, rien du tout.


Raté pour cette fois. Elle n'osait pas lui demander de passer la journée avec elle. Les fois précédentes, çà s'était fait comme çà, sans demander. Naomy ne voulait pas être une source d'ennuie pour Maureen. Tout, mais pas çà. Maureen semblait comme...déçue. Et çà, Naomy n'arrivait pas à comprendre pourquoi. Il y avait tellement de questions qu'elle se posait concernant Maureen...Elle lui demanda alors ce qu'il en était de son coté.


- Et toi ?


Maureen avait sûrement des amis à voir, des choses à faire, bien plus intéressantes que de rester avec Naomy. Maureen semblait réfléchir. Naomy, elle, regardait ses mains. Et soudain, dans un geste précipité, elle vit Maureen ranger la feuille sur laquelle elle dessinait dans un grand carton. Naomy aperçu le dessin, à peine quelques secondes. Certes, c'était un dessin magnifique, mais on aurait dit....qu'il ressemblait étrangement à...Naomy ? Non, impossible, tu te fais des films ma vieille, arrête tout de suite, se dit Naomy. Elle regarda alors Maureen, et celle-ci rougit, pour finir par détourner le regard. çà, par contre, c'est bizarre, se dit Naomy. Avait-elle vue juste ? Si seulement c'était possible...
Revenir en haut Aller en bas
http://yukixsmile.skyblog.com
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Mer 8 Déc - 22:17

Maureen attendit la réponse de Naomy mais elle ne vint pas. D'abord, elle crut qu'elle ne l'avait pas entendu et elle allait ouvrir la bouche pour répondre, mais la pouffy releva la tête de son livre, comme si elle se réveillait d'un doux rêve. Elle comprit tout de suite pourquoi en voyant le titre, car elle était en train de lire l'un des inombrables contes moldus. Il était vrai que certains contes étaient très bien écrits et on se laissait facilement entraîner dans l'histoire. Elle attendit donc la réponse de Naomy, mais ce qu'elle entendit n'était pas ce à quoi elle s'attendait. Elle s'excusa de l'avoir dérangé et réitéra sa question pour être sûre d'avoir une réponse. Elle ne tarda pas, malgré que Naomy dut réfléchir un petit instant. C'était heureusement la réponse que Maureen attendait et elle baissa la tête pour acquiescer en de petits hochements de tête, pensive.

Bon, et bien, elles pouvaient donc passer la journée ensemble, mais que faire ? Elle se déconnecta quelques temps de la réalité, oubliant où elle était, et elle commença à réfléchir à ce qu'elles pourraient bien faire. C'était une excellente question n'est-ce pas ? Elle retomba sur terre lorsque Naomy lui demanda si elle aussi était libre. Et bien, elle avait un devoir à rendre pour mardi en potions, mais elle le ferait le lendemain, après tout le week-end c'était pour se reposer et s'amuser non ?

Maureen se demanda cependant toujours quoi faire. Elles pourraient aussi tout simplement se balader non ? Juste flâner toutes les deux, à discuter ou en restant silencieuse comme elles savaient parfois le faire, un silence qui pourtant apaisait, n'était pas un silence pesant. Au contraire, cela lui faisait du bien, comme si elles se comprenaient lors de ces silences. Et pourtant, c'était farfelu comme idée, non ?

Oui, juste se promener était un bon programme. Elle rangea ses affaires dans son sac en prenant soin de bien fermer la boîte à fusains, boucla le sac et le rapprocha d'elle.


- Je suis libre comme l'air toute la journée. Tu veux faire quelque chose en particulier ?

Elle attendit la réponse en souriant.

- On peut juste se promener ou rester ici sinon. C'est juste que là je commence à trouver le sol très inconfortable.

Elle voulait se lever certes, mais pas rentrer tout de suite dans l'atmosphère étouffante de Poudlard, avec tous les élèves. Elles reviendront au château pour déjeuner, mais il valait mieux profiter qu'il ne pleuve pas non ? Elle attendit une réaction de la part de Naomy en reboutonnant sa cape qu'elle avait ouverte pour être à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Naomy Andrew
Tout ça n'est qu'un Rêve.
avatar

Féminin
Sagittaire ▌Nombre de messages : 165
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 31/08/2010

▌Âge et année : 16 ans, 5 ème année

▌Baguette magique : Bois de bambou et écaille de dragon (Boutefeu Chinois). 28 cm
▌Sort favori : Recurvite

▌Humeur : amoureuse et heureuse

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Jeu 9 Déc - 7:11

- Je suis libre comme l'air toute la journée. Tu veux faire quelque chose en particulier ? 


A ces mots, Naomy eut un très joli sourire sur le visage. Maureen voulait passer la journée avec elle. Elle avait été stupide de ne pas oser lui demander. Timidité quand tu nous tiens. Quelque chose en particulier ? Pas vraiment. Avant Maureen, Naomy passait la plupart de ses dimanche dans sa chambre sous sa couette, à lire, penser ou dormir. Oui, Naomy était une vraie marmotte. Néanmoins, lorsque ses idées commençaient à devenir noires, elle essayait du mieux qu’elle pouvait de penser à autre chose. Alors, pour Naomy, tant qu’elle était avec Maureen, tout allait bien. Déjà, elle pouvait discuter avec elle, et apprendre des choses à son sujet. Elle avait tellement envie de connaître sa vie dans les moindres détails, comme si ce n’était réservé qu’à elle. Mais surtout, elle pouvait observer Maureen, et çà, c’était ce qu’elle préférait. La regarder sous toutes les coutures, son magnifique visage et ses yeux couleurs océan. Elle essayait d’être discrète la plupart du temps. Avant, lorsque Maureen la surprenait en train de l’observer, Naomy détournait le regard et rougissait. Maintenant, Naomy rougit toujours quelque peu, mais elle se contente de faire un léger sourire à Maureen, comme pour lui dire que tout va bien.



- On peut juste se promener ou rester ici sinon. C'est juste que là je commence à trouver le sol très inconfortable. 


Maintenant qu’elle le disait, c’est vrai que l’herbe n’était pas ce qu’il y a de mieux. Et puis, Naomy aimait se promener, observer la nature, les beaux paysages de Poudlard. Alors, si en plus, c’était avec Maureen, que demander de plus ? Elle répondit timidement:


- Se promener, çà me va.


Maureen tendit alors sa main vers Naomy avec un sourire, pour l’aider à se relever. Elle hésita au début, mais Naomy avait confiance en Maureen, alors elle fit un effort. Maureen tira vers elle et Naomy se retrouva juste en face d’elle. Elles se regardèrent dans un sourire, mais Maureen baissa le regard vers leur mains toujours liées. Naomy avait oublié de lâcher celle de Maureen. Dans un geste précipité, elle retira sa main et s’excusa en rougissant. Puis, Maureen engagea la marche et Naomy la suivit. Elles commencèrent alors à discuter, de tout et de rien. Cette journée semblait être parfaite.

Seulement, le ciel n’était pas de cet avis. Naomy reçu une goutte, puis deux, puis plusieurs. Elles furent alors déçues de devoir rentrer. Mais apparemment, aucune des deux n’en avait envie. Il n’y avait pas d’orage, alors elles cherchèrent un arbre sous lequel s’abriter. Maureen en aperçu alors un à quelques mètres, et elles se mirent à courir vers le dit arbre. Seulement, le sol était glissant, et alors qu’elle était presque arrivée à destination, Naomy glissa et s’attendit à être entièrement mouillée et recouverte de boue. Mais elle sentit quelqu’un la retenir juste à temps et la tirer vers l’arbre pour être à l’abri. C’était Maureen bien sûr, qui d’autre ? Toujours accroupies, Naomy sentit alors que l’atmosphère était différente. Elle regarda alors Maureen, et plongea dans son regard bleuté. Elles étaient à quelques centimètres l’une de l’autre, et le regard de Naomy passait des iris de Maureen à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
http://yukixsmile.skyblog.com
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Ven 24 Déc - 1:38

Maureen n'aurait rien eu contre le fait de rester ici, mais elle commençait vraiment à en avoir marre d'être assise, même en si charmante compagnie. Elle fourra toutes ses affaires dans son sac et entendit la réponse positive de Naomy. Elle sourit et se releva pour aider la jeune fille à faire de même. Elle lui tendit la main et attendit de sentir la sienne... Sa main qui arrive après un temps d'hésitation infime. Le contact dura... dura... Et même lorsque les deux fille étaient debout, face à face, le contact restait, cette sensation chaude qui enveloppait la main de Maureen persistait. Elle baissa les yeux pour regarder ce lien qui la réchauffait et put juste voir la main de Naomy se dégager comme si elle l'avait brûlé. C'est ainsi qu'elle se rendit compte que, elle, ça ne l'aurait pas dérangé que ce lien dure plus longtemps. Elle n'eut qu'un soupir incontrôlable et elle projeta son regard loin vers le parc. Elle fit quelques pas, bientôt suivie par Naomy, puis elle commencèrent à parler de tout et de rien, sans jamais s'approcher suffisamment pour se toucher. Chacune évitait de frôler l'autre, même un peu, sans pour autant qu'il y est de gêne apparente. Elles marchèrent une heure, peut-être deux, et la matinée avançait à une vitesse folle.

Et la matinée n'était pas la seule à avancer rapidement : les nuages suivaient le temps et se déplaçaient doucement mais sûrement jusqu'au dessus du château, englobant les deux filles de leur aura grisonnant. Comme l'avait prévu Maureen, quelques gouttes tombèrent, suivies par d'autres, et encore, de plus en plus. La serdaigle leva la tête et sentit les gouttes d'eau froide couler sur son visage ; elle sourit au ciel et reporta son attention vers Naomy qui, elle aussi, commençait à être mouillée. Il était hors de question de rentrer, pas maintenant alors que la journée avait si bien commencé.

Maureen fouilla les alentours des yeux, cherchant le moindre abri qui pourrait leur servir. A quelques mètres se trouvait un arbre assez imposant pour qu'elles puissent se glisser en dessous toutes les deux. Elle montra sa trouvaille à Naomy qui la suivit en courant vers l'énorme feuillu. Elle la dépassa et se retrouva devant elle. La sixième année retint un rire, elle qui n'avait jamais aimé le sport se retrouvait à courir aussi vite qu'elle pouvait sous la pluie. Son rire mourut dans sa gorge lorsqu'elle vit la poufsouffle trébucher. Ni une, ni deux, elle accéléra et la plaqua contre le tronc de l'arbre avant qu'elle ne touche le sol. Elle se retrouvaient toutes les deux proches, entourées d'une agréable odeur de pin humide, Naomy appuyée contre l'arbre, accroupie, la tête encadrée par les bras de Maureen. Maureen qui reprenait son souffle tant bien que mal. Elle sentit l'atmosphère changer et fixa Naomy, qui l'imitait. Cela la mettait mal à l'aise. Elle se força à rire
.

- Alors, tu ne tiens pas sur tes jambes ?

Elle voulait rompre cette atmosphère pesante. Elle se leva pour mieux s’asseoir à côté de Naomy. Elle regarda ses mains mouillées et les essuya contre son pantalon qui commençait à changer de couleur sous l'effet de l'eau. Un silence s'installa, simplement brisé par les souffles saccadés des deux jeunes filles. Et puis, la serdaigle se souvint d'une question qui la turlupinait depuis quelques temps déjà mais qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de poser à la concernée. Elle se tourna vers la jeune fille.

- Dis... La dernière fois, je lisais dans la salle commune et deux filles parlaient entre elles. Elles discutaient assez fort alors je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter et... Je crois qu'elles parlaient de toi mais je n'en suis pas si sûre... Elles t’appelaient «Lonely Naomy»... Et donc je me demandais... Pourquoi ?

Elle regarda les yeux bleus de Naomy et se perdit dedans. Elle se perdait dans les méandres de ces teintes hypnotisantes, une mer bleue, comme sur les plages des îles que l'on voit dans les magazines de vacances. Elle ne comprenait pas pourquoi un surnom pareil...
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Naomy Andrew
Tout ça n'est qu'un Rêve.
avatar

Féminin
Sagittaire ▌Nombre de messages : 165
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 31/08/2010

▌Âge et année : 16 ans, 5 ème année

▌Baguette magique : Bois de bambou et écaille de dragon (Boutefeu Chinois). 28 cm
▌Sort favori : Recurvite

▌Humeur : amoureuse et heureuse

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Ven 24 Déc - 4:32

Naomy avala sa salive difficilement. Son visage était à quelques centimètres de Maureen. Si elles restaient comme çà, Naomy ne pourrait surement pas résister. L’atmosphère était devenue…intimidante, gênante. Naomy trouvait çà désagréable. Elle était bien souvent intimidée et gênée, mais le fait que Maureen le soit également, ne faisait que la troubler un peu plus. Heureusement, la belle serdaigle brisa ce silence pesant.


- Alors, tu ne tiens pas sur tes jambes ? dit-elle dans un sourire.


Naomy s’excusa alors. Elle savait que Maureen avait dit cela pour rire, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle était une source de dérangement. Nan pêche, heureusement que Maureen était là, sinon à l’heure actuelle, elle serait recouverte de boue. Elle vit Maureen se lever pour mieux d’asseoir à ses cotés. Elles étaient cote à cote. Et Naomy se sentait si bien. Elle pensa à pencher la tête pour la déposer sur l’épaule de Maureen, mais celle-ci prit la parole avant qu’elle n’ai eu le cran de le faire.


- Dis... La dernière fois, je lisais dans la salle commune et deux filles parlaient entre elles. Elles discutaient assez fort alors je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter et... Je crois qu'elles parlaient de toi mais je n'en suis pas si sûre... Elles t’appelaient «Lonely Naomy»... Et donc je me demandais... Pourquoi ?


Le sourire de Naomy se fana alors. Cette maudite réputation. Même si elle essayait de montrer que çà ne l’atteindrait pas, elle était toujours triste lorsque quelqu’un prononçait ce nom. « Lonely Naomy ». Toute l’école semblait lui dire qu’elle resterait éternellement seule. N’avait-elle pas droit au bonheur elle aussi ? Elle avait rencontré Maureen, et çà, c’était bien plus qu’un rayon de soleil. C’était son remède pour la vraie vie. Son regard se voila. Ce surnom n’était pas qu’une simple rumeur sur ses relations sociales à ses yeux. C’était surtout un terrible retour vers le passé lui rappelant la source même de ses cauchemars. A chaque fois qu’elle arrivait à oublier un temps soit peu, quelqu’un lui relançait en pleine figure ses souvenirs les plus noirs.

Maureen voulait savoir pourquoi. Naomy n’aimait pas les questions. Souvent, bien des réponses engendraient sur bien d’autres questions. Se sentait-elle prête à se confier à Maureen ? Par Merlin, bien sur que non. Elle avait une peur bleue que Maureen ne la laisse, ne l’abandonne. Si elle lui disait qu’elle avait une telle réputation, comment réagira Maureen ? Elle ne voudrait certainement pas trainer avec ce genre de personnes. Minute. C’est de Maureen que l’on parle. Pas de n’importe qui, de Maureen. La belle, douce, affectueuse, et gentille Maureen. Çà ne lui ressemblerait pas de réagir ainsi. Naomy avait tellement peur. Mais malgré çà, elle se dit que Maureen n’était pas seulement son amour impossible. C’était aussi et surtout son amie. Une amie sur qui elle pouvait compter. Ne dit-on pas qu’un ami, c’est quelqu’un qui sait tout de vous, et qui vous aime quand même ? Naomy se dit alors qu’elle avait le droit de savoir. Elle releva alors son regard tremblant vers Maureen, et ne réfléchissait pas. Elle fonça.



- « Lonely Naomy ». C’est…une sorte de…réputation.


Maureen ne semblait pas comprendre. Elle s’installa mieux, et semblait écouter Naomy d’une oreille très attentive, comme un enfant à qui on racontait une histoire, et qui en demandait plus.


- Durant un certain temps, je…ne parlais plus…du tout…jamais…à personne.


Les mots semblaient disparaitre au fond de sa gorge.


- Je préférais rester toute seule. Parce que les autres finissent toujours par nous faire du mal.


Et Maureen ? Allait-elle lui faire du mal ? Allait-elle la faire souffrir ? Merlin je vous en prie, faites que non.


- C’est…parce que je restais seule que l’on m’appelle Lonely Naomy.


Voilà, fin de l’histoire et on remballe. Elle releva alors le regard vers Maureen et lui fit un sourire forcé, mais celle-ci gardait le même visage interrogatif. Elle se posait LA question. La question que Naomy ne voulait jamais qu’on lui pose. La question que Naomy ne répondait jamais à personne. La fameuse question : le « Pourquoi restais-tu toute seule ? ». Le faux sourire de Naomy se fana alors, et elle baissa la tête. Maureen avait le droit de savoir.


- C’est à cause….de…mon passé.


Naomy avala difficilement sa salive. Qu’était-elle en train de faire ? Ce n’était pas bon. Pas bon du tout. Elle était en train de rouvrir les portes des ténèbres de son cœur. Et cela, à quelqu’un d’autre qu’elle. Et pourtant elle continua.


- Quelque chose m’a… détruit.


Elle sentait les larmes monter, alors qu’elle avait à peine commencé l’histoire. Comment serait-elle capable d’aller jusqu’au bout ? Mais pour Maureen, peut-être en aurait-elle la force. Par amour, on est capable de tout.
Elle releva alors son regard brillant vers Maureen, et lui demanda droit dans les yeux :



- Jamais je n’ai parlé de çà…à personne…Et je ne sais pas même si je suis capable d’aller jusqu’au bout…mais…Lorsque tu sauras…S’il te plait…ne me laisse pas.


Et une larme glissa le long de sa joue blanche. Jusqu’à ce qu’elle laisse sur son passage une trainée d’eau, et ne se fane à travers sa chevelure soyeuse. Et dans un murmure, Une voix sembla comme passer la barrière des lèvres de Naomy.


- Promet le moi…
Revenir en haut Aller en bas
http://yukixsmile.skyblog.com
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Sam 25 Déc - 21:56

Maureen savait, rien qu'en voyant la réaction de Naomy, que sa question la dérangeait. Elle se mordit la lèvre inférieure en baissant les yeux ; peut-être n'aurait-elle pas du poser cette question. Pourtant, elle voulait savoir ! Alors elle se contenta de regarder la pouffy, l'encourageant du mieux qu'elle pouvait.

Une réputation ? Lonely Naomy ? Elle n'en avait jamais entendu auparavant, et être réputé seule... Elle aussi avait été longuement seule. Pendant cinq années plus précisément. Ca ne lui avait pas empêché de se faire des amis ensuite. Et pourtant, elle se doutait qu'il y avait quelques chose d'autre derrière ce simple surnom. Elle comprit qu'en réalité, elle n'était pas la seule à avoir souffert ces dernières années, et peut-être même que cela fait depuis son enfance que Naomy souffre... Maureen voulait en savoir plus, savoir ce qui tracassait Naomy.


    Citation :
    - Durant un certain temps, je…ne parlais plus…du tout…jamais…à personne.

Maureen croyait s'entendre parler. Elle crut vraiment que Naomy allait lui déballer la même vie qu'elle, la même histoire. Jamais elle n'aurait cru que quelque part au château quelqu'un souffrait d'une même souffrance qu'elle, dans la solitude la plus profonde, juste parce qu'elle souffrait. Elle n'interrompit pas le récit de Naomy, sachant à quel point c'était difficile.

    Citation :
    - Je préférais rester toute seule. Parce que les autres finissent toujours par nous faire du mal.

Elle aussi pensait ça. Elle le pense toujours d'ailleurs. A quoi bon faire confiance en des personnes qui nous feront du mal un jour ou l'autre ? Mais maintenant elle avait compris que même si on souffrait, ce n'était que pour mieux apprécier les bons moments passés ou futurs. Certes c'était difficile de faire confiance en sachant cela, mais Maureen essayait. Elle ne faisait pas confiance en n'importe qui non plus, mais elle essayait, depuis quelques temps, de se dire que de toute façon tout ça c'est qu'une suite d'actions identiques. On s'attache, on a mal, et puis on s'attache à d'autres personnes et ça va mieux jusqu'à ce que l'on replonge.

    Citation :
    - C’est…parce que je restais seule que l’on m’appelle Lonely Naomy.

Maureen ne comprenait pas comment les gens pouvaient être aussi pitoyables. Donner ce genre de surnom à une fille qu'ils ne connaissaient pas ! Elle ne mérite pas ça, loin de là ! Quand on l'a connait, même un tantinet, on se rend compte que sous son apparence timide et réservée se cache une fille en or. Elle ne mérite vraiment pas qu'on la traite ainsi, qu'on lui fasse si mal alors qu'elle n'a rien fait. Et maintenant, même si Maureen avait envie d'entendre la suite, elle se sentait mal d'avoir mis le sujet sur le tapis, surtout en cette belle journée qui commençait. Elle leva la tête et maudit la pluie, alors qu'une goutte avait fait le parcours du combattant à travers les branchages pour lui tomber sur la joue.

    Citation :
    - Jamais je n’ai parlé de çà…à personne…Et je ne sais pas même si je suis capable d’aller jusqu’au bout…mais…Lorsque tu sauras…S’il te plait…ne me laisse pas.

Ces mots touchèrent Maureen en plein coeur. Elle les sentit descendre le long de sa nuque comme un courant électrique, lui traverser l'échine et remonter vers son organe vital. Et ces yeux... Elle avait l'impression de revivre une scène qu'elle n'avait pas envie de revivre, une scène qu'elle maudissait pour l'avoir conduite jusqu'ici, là où elle en était. Elle se rappela de ce moment, où elle était assise au pied de son arbre, où elle pleurait, où un certain garçon l'avait écouté déballer son histoire. Seulement là, elle n'était plus dans le rôle de celle qui allait mal.

Le fait que Naomy puisse penser qu'elle l'abandonnerait n'avait même pas effleurer Maureen. Mais elle comprenait parfaitement. Elle avait pensé la même chose de Jesse, à une différence près : Jesse était un parfait inconnu à cette époque.

Une larme coula sur la joue de Naomy et elle l'implora de lui promettre qu'elle ne la laissera pas. Maureen essuya cette larme et se rapprocha de la poufsouffle pour lui prendre la main, une main froide et tremblante. Elle essaya de la réchauffer tout en ne lachant pas des yeux la jeune fille.


- Naomy, tu peux me faire confiance. Je te promets que quoi que tu diras, quoi que tu ais fait ou ais subi, je ne te laisserai pas tomber.

Elle ne voulait pas lui dire tout de suite ce qu'elle avait vécut, elle voulait d'abord être là pour son amie... Amie qu'elle aimait plus que tout.

- Et puis ce surnom... Tu n'es plus toute seule maintenant ! Et tous ces gens tu t'en fiche parce que s'ils disent ça c'est que eux méritent d'être seuls !

Le sang de Maureen bouillonnait. Qu'est-ce qui était donc la cause de tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Naomy Andrew
Tout ça n'est qu'un Rêve.
avatar

Féminin
Sagittaire ▌Nombre de messages : 165
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 31/08/2010

▌Âge et année : 16 ans, 5 ème année

▌Baguette magique : Bois de bambou et écaille de dragon (Boutefeu Chinois). 28 cm
▌Sort favori : Recurvite

▌Humeur : amoureuse et heureuse

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Sam 25 Déc - 23:36

Naomy sentit Maureen passer sa douce main sur son visage afin de lui essuyer cette goutte de tristesse, puis elle lui prit la main. Cette même main tremblait non seulement de peur, mais aussi d’amour. C’est normal après tout. Lorsque l’on est amoureux, le moindre contact avec la personne en question suffit à vous donner des milliers de papillons dans l’estomac. La main de Naomy était, comme toujours, glacée, mais elle semblait se compléter avec la douce et chaude main de Maureen. Elle la réchauffait du mieux qu’elle pouvait. Comme Naomy appréciait ce contact. Où allait le monde ? Elle qui détestait tant qu’on la touche…L’amour est vraiment un sentiment surprenant. Naomy garda son regard sur leurs deux mains liées, puis elle releva la tête vers Maureen, qui la regardait droit dans les yeux.


- Naomy, tu peux me faire confiance. Je te promets que quoi que tu diras, quoi que tu ais fait ou ais subi, je ne te laisserai pas tomber.


Naomy buvait les paroles de Maureen. Elle lui avait promit. Et lorsque l’on promet quelque chose, on s’engage à le tenir. Comme elle pouvait l’aimer, par Merlin. Cela devrait être défendu d’aimer à ce point. La poitrine de Naomy bouillonnait en elle tant l’amour était fort. Oui, elle allait y arriver. Pour Maureen, elle en serait capable. Pour Maureen, elle pourrait ré-ouvrir les portes ténébreuses de son passé, afin de les refermer à jamais, avec l’aide de Maureen. Si elles le faisaient ensemble, Naomy en serait capable.


- Et puis ce surnom…Tu n’es plus toute seule maintenant ! Et tous ces gens tu t’en fiche parce que s’ils disent çà, C’est que eux méritent d’être seuls !


A ces mots, Naomy fit un énorme bon vers le passé. Elle se trouvait chez elle à l’époque de ses 13 ans, où son beau père coiffait sa douce chevelure et lui disait à quel point il était fier d’elle. Naomy, elle, était très angoissée par la rentrée. Elle ne voulait tout simplement pas y aller. Qu’allaient dire les autres ? Son beau-père, toujours orné de son éternel sourire, lui dit de sa douce voix grave :

« Peu importe ce que tu sois. Car si tes amis t’aiment vraiment, ils t’accepteront telle quelle. »

Et elle revint à l’instant présent. Les yeux déjà brillants et mouillés de Naomy ne faisaient que se noyer d’avantage. Cette fois ce n’était pas de la tristesse, non, c’était du bonheur. Du bonheur brut, à l’état pur. Le vrai, l’unique. Elle avait trouvé. Elle avait trouvé LA personne qu’elle avait tant cherché. Elle avait trouvé en ses mots les paroles rassurantes qu’elle avait tant espéré entendre. Alors, pour la remercier, elle savait que se confier à elle ferait plaisir à Maureen. Ce n’était pas qu’une simple preuve de confiance, c’était bien plus que cela aux yeux de Naomy.

Naomy serra alors la main de Maureen très fort, et commença son histoire. Histoire bien sombre au passage. La triste histoire d’une petite gamine incomprise par son père. Cette petite gamine ne comprenait pas pourquoi il ne l’aimait pas. Qu’avait-elle fait de mal ? Surement quelque chose d’affreux, vu comme il pouvait la détester. Elle avait beau chercher au fil des années, elle ne trouvait toujours pas. Puis lorsque cette même gamine apprit qu’elle était une sorcière, elle comprit que c’était çà, la cause de la haine de son père. Mais elle faisait avec. Cette pauvre gamine n’avait rien demandé, elle. Elle cherchait simplement l’amour d’un père, comme on le voit chez les autres familles, qui aiment leurs enfant et chérissent leur épouse. La petite gamine ne put s’empêcher de trouver cela injuste. Pourquoi elle ? Pourquoi pas une autre ? Mais elle se rendit compte qu’elle n’avait pas le droit de se plaindre. Elle avait une Maman formidable. On ne peut pas tout avoir. Elle faisait de son mieux pour supporter tout cela. Et elle y arrivait. Elle avait fait des efforts. Alors pourquoi ce maudit jour fut-il arrivé ?

Au fur et à mesure de son histoire, Naomy pleurait. Elle ne sanglotait pas, non. Elle l’avait déjà bien trop fait. Les larmes coulaient silencieusement et tachaient son énorme pull. Mais elle n’en avait strictement rien à faire. Un pull, çà se lave. Elle, elle aura beau frotter et frotter des heures comme elle l’a déjà fait, elle restera éternellement sale.

Elle resserra son emprise sur la main de Maureen, et continua l’histoire de la pauvre gamine. Histoire bien sombre au passage. Histoire bien triste. Histoire où la pauvre gamine avait passé une très bonne journée avec ses amis. Histoire où elle rentra chez elle, retrouva son père ivre, comme toujours, et ne demandait rien d’autre que de regagner sa chambre. Histoire où la pauvre gamine ne fut pas assez rapide, et se fut dévorée par le grand méchant loup. Histoire où elle fut salit à jamais. Histoire où son âme pure et innocente fut meurtrie. Histoire où toute son âme devient noire. Histoire où elle devint un monstre.

La gamine avait tué son père. Il était mort. Il était mort, et c’était de sa faute. Il lui avait tant répéter qu’elle était un monstre, il avait raison en fin de compte.


« Tu sais Maman, c'es-c'est pas ma faute. Je-je voulais pas, je voulais p-pas qu'il me t-touche. Je suis d-désolée Maman. Je s-suis un monstre. »

Naomy murmura la dernière phrase plusieurs fois. Sa vue était brouillée, elle ne voyait plus rien. Elle était encore sur les lieux du drame. Elle n’arrivait pas à revenir à la réalité. Elle avait besoin d’aide. Elle avait besoin de Maureen.
Revenir en haut Aller en bas
http://yukixsmile.skyblog.com
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Dim 26 Déc - 20:24

Maureen commença à sentir une pression sur sa main mais elle ne dit rien. Combien de fois avait-elle eut besoin de cette main à serrer aussi fort qu'elle avait mal ? Combien de fois cette main s'était révélée être un simple bout de couverture, une peluche, un oreiller ? Elle sentit toute la détresse de Naomy dans cette main qui se crispait au vue du récit qui allait être raconté, même si elle ne l'avait encore jamais entendu. Elle caressa un peu le dos de la main de la jeune fille avec son pouce pour l'apaiser mais elle se demandait si c'était vraiment utile... Etait-elle vraiment utile ? Il était encore temps de lui dire de ne pas raconter, d'arrêter la torture et de penser à autre chose de plus joyeux. Pourtant, elle avait les lèvres scellées, et la bouche pâteuse.

Et puis, sans même qu'elle ne put faire quelque chose, l'histoire commença. C'était l'histoire de cette jeune fille qui avait un père qui ne l'aimait pas, cette petite fille qui était justement trop petite pour comprendre pourquoi un père n'aime pas sa progéniture. Maureen comprit que ce devait être dur... Ne pas être aimée par un membre de sa famille. La serdaigle ne pouvait se l'imaginer. Elle avait pourtant été détestée un certain temps de son frère, mais jamais à un point semblable. Elle aussi, c'était à cause de la magie... Son frère n'avait pas de pouvoirs, lui, et était horriblement jaloux de sa petite soeur.

Maureen vit bien que c'était dur pour Naomy de raconter tout ça. Elle se rapprocha d'elle tout en la regardant. Elle ne voulait pas que Naomy se sente seule. Et elle écoutait, encore et toujours, le récit de cette jeune fille qui avait un père alcoolique. Elle avait mal au coeur de voir toutes ces larmes couler sur le si doux visage de la poufsouffle.

Et puis la fin de l'histoire approcha, comme si ça ne suffisait pas, comme si la petite fille n'avait pas eu assez de malheur. Maureen comprit alors pourquoi Naomy se disait être un monstre, elle comprit pourquoi elle avait si peur d'être avec des gens, pourquoi elle pensait que tout le monde allait la laisser tomber. Elle comprenait Naomy mais pas tous ces gens qui faisaient ce qu'elle craignait. Elle attira Naomy vers elle et la prit dans ses bras pour la bercer, soigner cette blessure que le passé avec ouverte dans le coeur de la jeune fille. Mais il faudrait du temps, beaucoup, pour prendre du recul sur cette histoire.


    Citation :
    Tu sais Maman, c'es-c'est pas ma faute. Je-je voulais pas, je voulais p-pas qu'il me t-touche. Je suis d-désolée Maman. Je s-suis un monstre.


Maureen fut surprise de ces paroles. Maman ? Elle se recula un peu, écarta les mèche de cheveux qui collaient sur le visage de Naomy d'un geste doux de la main.

- Naomy, c'est moi Maureen. Naomy, tu n'es pas un monstre tu m'entends ? Loin de là ! Il n'avait pas à faire ça, c'est interdit. Tu as juste réagis ! Tu n'es pas un monstre !

Maureen avait les larmes aux yeux par cette histoire. Elle se souvenait de quand elle était dans le même état pour bien moins que ça, comment elle se plaignait quand elle était plus petite... Comment elle se mettait sous la pluie pour pleurer et faire comme s'il ne s'était rien passé arrivée chez elle. Maureen regarda dehors, il pleuvait toujours. Elle se leva en emportant Naomy dans ses bras et la porta à moiti jusque sous l'averse qui avait prit de l'ampleur.

- Ne dis pas que tu es un monstre, jamais ! Ne lui donne pas raison ! Ne le laisse pas empoisonner ton âme avec un mensonge. Tu es la personne la plus humaine que je connaisse !

Si humaine... Elle-même avait eu tant de mal à le comprendre, à comprendre qu'elle était comme les autres, qu'elle n'avait rien d'un monstre. Elle pencha la tête en arrière pour sentir les gouttes tomber sur son visage, laver encore une fois ses blessures, ses souvenirs. Elle était trempée mais elle s'en fichait. Son coeur battait à une vitesse folle et elle avait chaud.
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Naomy Andrew
Tout ça n'est qu'un Rêve.
avatar

Féminin
Sagittaire ▌Nombre de messages : 165
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 31/08/2010

▌Âge et année : 16 ans, 5 ème année

▌Baguette magique : Bois de bambou et écaille de dragon (Boutefeu Chinois). 28 cm
▌Sort favori : Recurvite

▌Humeur : amoureuse et heureuse

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Lun 27 Déc - 1:05

Naomy était toujours sur les lieux même de tous ses cauchemars. Son père était couché sur elle, et l’empêchait de s’enfuire. Elle avait beau se débattre, sa fine taille était bien trop frêle pour affronter son père. Elle pleurait à chaude larme, elle ne voulait pas revivre çà. Elle n’en avait pas la force, elle ne le supporterait pas. Son père mit sa main sale sur la cuisse de Naomy et remonta jusqu’à soulever sa robe rouge. Exactement comme la première fois. Elle eu beau mettre toutes ses forces, elle n’y arrivait pas. Elle était désespérée. Et alors que la main en question montait de plus en plus haut, et que son père lui répétait inlassablement qu’elle était un monstre, Naomy entendit la voix de Maureen résonner fortement dans la pièce.


- Naomy, c'est moi Maureen. Naomy, tu n'es pas un monstre tu m'entends ? Loin de là ! Il n'avait pas à faire ça, c'est interdit. Tu as juste réagis ! Tu n'es pas un monstre !


Maureen ? Mais que faisait-elle dans son salon ? Naomy eut beau chercher dans tous les sens, elle n’était pas là. Qu’est-ce que çà voulait dire ? A ces paroles, le père de Naomy commençait à disparaitre. Il devenait transparent. Naomy ne comprenait pas. Et où était Maureen ? Puis elle sentit des gouttes sur son visage. Elles semblaient provenir de nulle part.


- Ne dis pas que tu es un monstre, jamais ! Ne lui donne pas raison ! Ne le laisse pas empoisonner ton âme avec un mensonge. Tu es la personne la plus humaine que je connaisse !


Maureen. Comme elle pouvait l’aimer. Le père de Naomy devenait de plus en plus transparent, jusqu’à disparaitre entièrement. Naomy se releva alors, et plus le temps passait, plus l’eau était abondante. Elle se releva pour essayer de trouver la source de cette eau, mais dès qu’elle posa un pied par terre, Toute sa maison se mit à trembler, et tout disparaissait dans un tourbillon de couleur. Tout était flou. Naomy ferma les yeux très fort tant elle avait peur. Et lorsque la tempête se termina, elle rouvrit doucement les yeux. Elle se trouvait dans les bras de Maureen. Elles étaient toutes les deux complètement trempées. Maureen tenait Naomy fort contre elle, et semblait juste attendre qu’elle se calme. Naomy avait-elle rêvée ? Non, impossible, cela semblait bien trop réel. Elle n’avait plus peur désormais. Toute la pression qui parsemait son corps avait disparue. Naomy pleura alors de soulagement, avec un beau sourire peint sur le visage. Et de ses fines mains, elle enlaça Maureen par la taille, et elle ferma ses paumes en s’accrochant à son pull. A ce contact, Maureen sembla sursauter. C’était normal après tout. Naomy n’avait jamais fait un geste d’elle-même envers Maureen. C’était un énorme pas en avant. Puis Naomy releva la tête vers le ciel pour sentir l’eau glacée tomber sur elle. Si seulement elles pouvaient rester comme cela éternellement.

Combien de temps sont-elles restées ainsi ? Une minute ? Une heure ? Plus ou moins ? Impossible de le savoir. Tout ce que savait Naomy, c’est qu’elle ne s’était jamais sentit aussi bien de sa vie. Elle se sentait comme…libérée. Oui, c’était le mot. Elle se sentait heureuse. Elle se sentait vivante. Elle avait cette boule de joie dans le cœur, cette boule de joie qui nous donne envie de crier au monde entier à quel point on est heureux. Cela faisait tellement longtemps que Naomy n’avait pas été heureuse, par Merlin, comme çà faisait du bien. Il fallait qu’elle remercie Maureen. Comment ? Par quel moyen ? Aucune idée. Pour une fois, elle n’avait pas envie de réfléchir, mais de foncer. Elle enleva alors ses fines mains de la taille de Maureen et recula légèrement pour prendre ses mains dans les siennes. Elle regarda alors le sublime visage de Maureen. Ses magnifiques iris bleutées semblaient se marier à la perfection avec les goutes d’eau bleuâtres sur son doux visage. Comme elle était belle.



- C’est…pour cela que je n’aime pas …que l’on me touche. Tu as du le remarquer. Mais…quand c’est toi…Je…n’ai plus peur.


Elle avait dit ces paroles doucement et en rougissant légèrement. Çà, par contre, elle ne pouvait s’en empêcher. Elle ne pouvait pas non plus détourner le regard de celui de Maureen. Elles se regardaient droit dans les yeux. Mais le regard de Naomy dériva sur une mèche qui tomba sur le coté droit du visage de Maureen. Elle lâcha alors sa main, et remit en place la mèche derrière l’oreille de Maureen. Mais en remettant la dite mèche, elle avait effleuré la peau douce et laiteuse de Maureen. Elle voulut alors recommencer. Elle posa délicatement la paume de sa main sur la joue de Maureen, qui semblait se réchauffer et se colorer de rouge au fur et à mesure que la main caressait son visage. C’était si doux. Comme du coton. Naomy releva ensuite le regard vers Maureen, et celle-ci semblait différente. L’ambiance aussi semblait différente. Plus rien ne semblait exister autour d’elles. Que faisait Naomy ? Ce n’était pas bon. Pas bon du tout. Si elle continuait, elle ne pourrait pas résister bien longtemps. Elle le savait. Alors pourquoi son visage continuait-il d’avancer vers celui de Maureen ? Elles n’étaient plus qu’à quelques centimètres désormais, comme la première fois, lors de leur rencontre, lorsque Naomy avait aidé Maureen à se relever. Le cœur de Naomy tambourinait dans sa poitrine. Elle n’avait pas peur, non, elle était terrifiée. Et pourtant, son visage continuait de s’approcher de celui de Maureen, jusqu’à ce que ses lèvres ne se posent délicatement sur celles de sa bien aimée.
Revenir en haut Aller en bas
http://yukixsmile.skyblog.com
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Lun 27 Déc - 23:10

Maureen attendit que Naomy reprenne conscience de l'endroit où elle était. Elle fut surprise de sentir ses bras l'enserrer et la presser contre elle. C'était la première fois que Naomy faisait un pas vers Maureen, la première fois qu'elle produisait un contact volontairement avec quelqu'un, qui que ce soit, et même avec la serdaigle ! Elle la prenait bel et bien dans ses bras ! Le sixième année profita de cette étreinte de tout son saoûl. Elle sentait la respiration saccadée de son amie se calmer, son rythme cardiaque ralentir. C'était comme si le temps s'était figé, comme si plus rien d'autre n'éxistait. Elles étaient trempées, leurs vêtements collaient à leur peau, leurs cheveux leur tombaient sur la figure et leurs pieds baignaient dans leurs chaussures. Mais peu importait, elles étaient ensemble, l'une contre l'autre, et c'était ça qui importait !

Et puis, alors que Maureen se demandait depuis combien de temps elles étaient restées ainsi, Naomy recula, brisa cette étreinte, et lui prit les mains. La serdaigle leva les yeux vers elle en souriant, un sourire sincère et heureux de voir qu'elle va mieux, un sourire mouillé, mais réel. Elle sentait sur elle ce regard, le même, un regard étoilé.


Citation :
- C’est…pour cela que je n’aime pas …que l’on me touche. Tu as du le remarquer. Mais…quand c’est toi…Je…n’ai plus peur.

Maureen comprenait mieux, oui, mais elle espérait que ça irait mieux à présent. Elle espérait que Naomy n'aurait plus peur. Mais de toute façon, elle aimait aussi être la seule qui puisse toucher son amie... Son amie ? Pouvait-elle encore l'appeler "amie" ? Elle était devenue plus que ça, peut-être... Maureen ne savait qu'en penser. Elle était la seule avec qui elle ne pensait plus à Jesse, ou avec qui ces souvenirs n'étaient pas douloureux en tout cas. Elle avait l'impression de la comprendre mieux que quiconque, et elle savait que Naomy ne lui ferait pas de mal, pas elle.

Tout doucement, imperceptiblement, Maureen vit le visage de Naomy se rapprocher du sien, et comme dans un geste hypnothique, même si sa tête lui disait de ne rien faire de tel, son coeur la poussait à aller de l'avant. Et puis elle sentit le souffle de la poufsouffle, un souffle chaud sur son visage ruisselant de gouttes de pluie. Comme un réflex, Maureen ferma les yeux au contact des lèvres de la cinquième année contre les siennes. Un contact si doux, si... Maureen perdit pied et ne pouvait plus décoller son visage de celui de Naomy, elle voulait rester ainsi aussi longtemps que possible.

Elles étaient là, toutes les deux, en plein milieu du parc, sans personne autour pour témoigner de leur baiser, et le coeur de Maureen s'emballa. Elle mêla ses doigts à ceux de Naomy, se rapprocha de son corps pour le toucher avec le sien. Jamais elle n'aurait cru en arriver là. Elle était en train d'embrasser une fille... Mais ça ne la choquait pas plus que ça, au contraire. Elle trouvait ça tout à fait normal, puisque c'était Naomy. Elle n'avait d'ailleurs jamais pensé au fait qu'elle puisse être attirée par une fille, même si ça lui arrivait maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Naomy Andrew
Tout ça n'est qu'un Rêve.
avatar

Féminin
Sagittaire ▌Nombre de messages : 165
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 31/08/2010

▌Âge et année : 16 ans, 5 ème année

▌Baguette magique : Bois de bambou et écaille de dragon (Boutefeu Chinois). 28 cm
▌Sort favori : Recurvite

▌Humeur : amoureuse et heureuse

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Mer 29 Déc - 22:32

Naomy avait l’impression de vivre un rêve. Elle rêvait éveillée, tout simplement. C’était une sensation indescriptible. Alors c’était çà l’amour ? Comment avait-elle pue s’en passer ? C’était un rêve. Un rêve magnifique. Elle savait qu’elle ne tarderait pas à se réveiller, encore dans les draps chauds de son lit et toujours trempée de la pluie qui la recouvrait. Minute…la pluie ? Quelle pluie ? Il ne pleut pas dans les dortoirs ! C’est absurde. Naomy ouvrit alors les yeux ; Elle apercevait les paupières de Maureen closes. Ce n’était pas un rêve. Elle prit un certain temps à réagir. Mais lorsque Maureen reprocha son corps du siens, elle se recula brutalement, la respiration haletante, et le délicieux gout de Maureen encore sur ses lèvres. Ce n’était pas un rêve. Ce n’était PAS un rêve. Par Merlin…mais qu’avait-elle fait ? Elle allait perdre son amie maintenant. Et si quelqu’un les avaient vus ? Non, peut-importe les autres, c’était bien la dernière chose dont Naomy s’inquiétait. Mais…Maureen ? Elle semblait choquée. Quoi de plus normal ? Naomy venait d’embrasser Maureen. Elle était folle ! Seulement, elle ne se doutait pas que si Maureen était choquée, c’était parce qu’elle s’était retirée si brusquement, et non par son geste dont elle avait elle aussi participé. Pour l’instant, Naomy n’osait pas relever le regard vers Maureen. Elle avait honte, tellement honte. Ses joues étaient colories de rouges. Etait-ce la gêne, la honte, ou bien la réaction face à cette pluie glacée ? Surement les trois.

Naomy releva très lentement le visage vers Maureen. Elle semblait… en colère ? Déçue ? Non. Elle semblait…triste. Pourquoi donc ? Parce que Naomy avait trahit sa confiance ? Quoi de plus normal après un geste aussi déplacé…Naomy aurait voulu que ce jour n’arrive jamais. Jamais. Les yeux grands ouverts, elle s’excusa auprès de Maureen, comme la première fois qu’elles s’étaient rencontrées. Comme si, tout ce qu’elles avaient vécu pour redonner confiance à Naomy, n’avais jamais existé.



- Je suis…désolée…J-Je …Pardon…Je suis désolée. Je suis vraiment désolée. Je… P-Pardon…


Naomy se répétait, et en plus de cela, elle recommençait à bégayer. Elle ne faisait que s’enfoncer encore plus. Que lui restait-il ? La fuite, tout simplement. Cette chose que Naomy savait tellement bien faire. Après tout, c’était une des seules choses qu’elle faisait correctement. Elle se mit alors à courir vers le château. Elle ne voyait plus rien. La pluie ne l’aidait pas, certes, mais ses yeux étaient remplis de larmes. Elle courait aussi vite qu’elle le pouvait, de peur que si elle se retourne, Maureen lui saute dessus pour lui crier les pires injures qui soient. Arrivée au château et complètement trempée, Naomy reprit un peu son souffle. Puis elle vit que le couloir où elle se trouvait était remplit d’élèves. A sa vue, ils chuchotèrent tous. Ce fut encore un coup de poignard dans le cœur de Naomy. Alors dans un pas précipité, elle trottina vers son dortoir. La traversé de sa salle commune fut le même épisode que pour le couloir. Non seulement une fille revenait trempée dans le château, mais en plus, c’était Lonely Naomy. Çà allait faire le scoop de la journée demain. Arrivée dans son dortoir, elle se jeta sous sa couette, encore trempée, mais tant pis. Elle allait surement attraper froid, mais tant pis. Elle allait surement mouiller tout son lit et elle aurait froid toute la journée, mais tant pis. Tout ce qu’elle voulait, c’est que ce jour ne fut jamais arrivé.
Pourquoi avait-il fallut qu’elle embrasse Maureen ? Elle était comme…envoutée. Mais une fois de plus, elle avait encore tout gâché. Elle avait perdue une amie. Elle avait perdue Maureen. Et çà, elle ne se le pardonnerait jamais. Les larmes étaient là, mais elles refusaient de couler.



- Maureen…Pardonne moi.


Paroles que la principale intéressée n’entendrait jamais. Elle regrettait tellement son geste….et pourtant, elle donnerait tout pour recommencer. Naomy se releva de son lit, et ouvrit sa boite à musique près de sa commode. Elle entendit la musique qu’elle avait déjà tant de fois écoutée. « Tu l’entend, mais tu ne l’écoute pas ». Qu’est-ce que çà voulait dire ? Qu’est-ce que son beau-père avait voulu lui dire ? Elle ne comprenait pas.


- John…aide moi…


Et une larme tomba sur sa boite à musique.
Revenir en haut Aller en bas
http://yukixsmile.skyblog.com
Maureen Callaghan
Laisse Le Passé Être Le Passé...
avatar

Féminin
Bélier ▌Nombre de messages : 748
▌Age : 24
▌Date d'inscription : 25/07/2009

▌Âge et année : 16 ans - 6ème année
Que va me réserver le futur ?
▌Baguette magique : Bois d'Aubépine - 29 cm - poil de Porlock
▌Sort favori : Lumos - Eclair Mon Esprit De Ta Lumière...

▌Humeur : Renfermée

Feuille de personnage
:

MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   Mer 29 Déc - 23:10

Maureen était aux anges. Tout s'était évaporé : ses problèmes, la pluie, l'endroit dans lequel elle était. Seule comptait la personne avec qui elle était : Naomy. La si belle Noamy, si douce, si gentille, si secrète, si torturée Naomy ! Elle espérait tellement pouvoir effacer ses problèmes à elle aussi, les essuyer d'un geste de la main comme une larme... Une larme indélébile pourtant ! Le mieux qu'elle pouvait faire était de lui donner son amour... Mais était-ce de l'amour qu'elle ressentait ? Elle n'en savait rien encore, mais ce qu'elle était sûre, c'est qu'à ses côté elle oubliait Jesse. Toute cette histoire lui faisait moins mal en tout cas ! Et elle savait qu'au fur et à mesure, avec l'aide de la jeune fille, elle l'oubliera complètement.

En attendant, elles étaient là toutes les deux, à s'embrasser sous la pluie, comme un rêve éveillé. Et puis plus rien. Le rêve s'interrompit, se brisa, Maureen ne sentit plus les lèvres de Naomy contre les siennes, elle embrassait un grand vide, froid et humide... Et elle ouvrit les yeux. L'enchantement était terminé, Naomy s'était reculé, c'était fini. Maureen ne comprenait plus rien. Elle n'était pas la seule à s'être avancé, à avoir provoqué ce baiser, si ? Elle regarda Naomy sans comprendre quoi que se soit. Et si elle avait rêvé ? Et si elle s'était en fait jeté sur elle, l'avait forcé à l'embrasser ? Pourtant, elle n'était pas folle ! Et si Naomy avait juste fait ça par le choc et que ça ne signifiait rien ? Rien de plus qu'une folie passagère, une envie superflue... ?


Citation :
- Je suis…désolée…J-Je …Pardon…Je suis désolée. Je suis vraiment désolée. Je… P-Pardon…

Et puis elle partit sans rien ajouter, sans regard en arrière... Désolée de quoi ? Maureen ne comprenait vraiment pas ! Elle resta plantée là, dans le parc, seule, sous la pluie, triste...

- Mais qu'est-ce que j'ai fait ?

Elle s'essuya le visage ruisselant de pluie et s'humecta les lèvres. Leur goût la surprit, un goût salé, un goût de larmes ! Elle pleurait parce que c'était sa faute. Pourquoi avait-elle fait ça ? Elle ne voulait pas rentrer tout de suite, elle n'avait pas envie de supporter les regards de ses camarades. Elle s'assied par terre, et tant pis si elle se salissait. Elle restait là sans savoir qu'elle était observée, sans savoir que quelqu'un avait assisté à la scène, quelqu'un qui ne devait pas être là !
Revenir en haut Aller en bas
http://little-slug.cowblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toute vérité n'est pas bonne à dire... ou à s'avouer. [Naomy] Terminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toute vérité n'est pas bonne à dire... ft Castiel
» La vérité n'est pas toujours bonne à dire [Mentos-Ecly]
» Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan
» « Des demi-vérités valent infiniment plus que des mensonges purs et simples. » [Terminé]
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unholy Confessions :: Le Parc-
Sauter vers: